Actualité Témoignage défi FAEP

Développement durable Environnement
Daphné : mes petits gestes pour un énergique défi
Daphné : mes petits gestes pour un énergique défi
Publié le 13 février 2017
Daphné Maerten et ses deux enfants comptent parmi les 120 «Familles à énergie positive» de l'Agglomération. Chacune d'elles relève sur cinq mois un défi consistant à réduire ses consommations d'énergie, d'eau et bientôt ses déchets. A mi-parcours, voici les expériences, trucs et astuces que nous rapporte Daphné.
 
Tout d'abord, il y a eu cette réunion de lancement du défi FAEP* en novembre : « Un moment très sympa ! les enfants étaient intégrés au travers d'ateliers et d'un spectacle. C'est important qu'ils comprennent et partagent le pourquoi de cette opération qui les concerne quotidiennement », estime Daphné Maerten. Mère d'un garçon de 12 ans et d'une fille qui vient de souffler ses 11 bougies, Daphné veille désormais scrupuleusement sur les dépenses d'énergie dans le logement qu'ils occupent tous les trois dans le quartier neuf de Saint-Eloi, à La Rochelle. « C'est une maison à la norme BBC (bâtiment basse consommation) donc déjà conçue dans ce but, mais on peut toujours faire mieux ! ».
 

Ampoules LED et minuteurs

Chaque quinzaine depuis le 1er décembre et jusqu'au 30 avril, la jeune femme rentre avec son mot de passe ses consommations sur la plateforme internet de Familles à énergie positive. « Je peux suivre ainsi l'évolution, mais c'est aussi un défi par équipe qu'on s'efforce de gagner à plusieurs foyers. Je suis la référente pour mon propre groupe. On se réunit de temps en temps pour se stimuler, on se donne des trucs. Par exemple, j'ai informé mes partenaires de la possibilité de recevoir un kit d'ampoules LED gratuites pour réduire la facture d'électricité ». Daphné l'assure, ces nouvelles ampoules éclairent aussi bien que les anciennes. « J'ai aussi installé un minuteur sur ma box internet de façon à ce qu'elle soit coupée la nuit et se rallume au matin. Même en veille, les appareils consomment ! Il faut penser à les débrancher ».
 

Un cran de moins sur le thermostat

Fin décembre, la consommation d'électricité de la famille avait ainsi baissé de 10% mais il y a eu, en janvier, la vague de froid. « On a dû utiliser un radiateur électrique au 1er étage alors, forcément, ça a ramené notre résultat à seulement – 1% cette quinzaine-là ». La maison est équipée d'un poêle à granulés pour le chauffage et, là aussi, hormis durant les températures négatives de janvier, la famille a réduit sa consommation de sacs de granulés. «L'année dernière, je réglais le thermostat du poêle sur 20°. Cet hiver, je l'ai calé à 18° et on s'est très vite habitué. Mes enfants ne sont pas frileux. Je laisse des couvertures sur le canapé dans lesquelles ils s'enroulent s'ils restent inactifs. Moi, je mets un p'tit châle ou une épaisseur de vêtement de plus et tout va bien. D'ailleurs si ça n'était pas le cas, je remonterais le thermostat. Ce défi ne doit pas se transformer en corvée ». Daphné a aussi appris d'un autre membre de son équipe l'intérêt des rideaux bien placés pour limiter les déperditions de chaleur. « Du coup, j'en ai mis un entre l'entrée et la pièce principale. »
 

Petits appareils pour économiser l'eau

Pour réduire les consommations d'eau, la mère de famille enjoint ses enfants à prendre des douches moins longues et à limiter les bains. L'astuce consiste aussi à installer un limitateur de débit dans la douche et des mousseurs sur les robinets des éviers. « Ces petits appareils coûtent à peine 2 euros et, là encore, vous ne voyez pas la différence quand vous faites la vaisselle ». La jeune femme réfléchit aussi à deux fois avant de mettre du linge à laver, « parfois, on met au sale un pull à peine porté ». Les vêtements y gagnent en longévité, la machine à laver tourne moins souvent et, mis bout à bout, tous ces petits efforts ont fait baisser de 40% la consommation d'eau de cette famille du quartier Saint- Eloi. Si ses teenagers jouent bien le jeu, Daphné sait que dans d'autres familles, c'est parfois moins évident. « Certains parents m'ont confié la difficulté avec leurs ados qui restent des heures sous la douche. Il faut toujours du temps pour changer les comportements, mais peu à peu, on y parvient ».
 
*Le défi « FAEP » signifiant « familles à énergie positive » est une opération nationale relayée localement par la Communauté d'Agglomération de La Rochelle. 120 familles du territoire réparties en 18 équipes participent à ce défi qui vise à ce que chacune d'elle réduise de 8% ses consommations énergétiques par rapport à l'hiver précédent. L'Espace Info Energie accompagne la démarche en organisant diverses rencontres et évènements pour soutenir les participants. A mi-parcours, le challenge s'élargit à la réduction des déchets. Les familles engagées sont dotées d'une balance spéciale (un peson) pour peser leurs différents déchets : contenu des bacs jaunes et noirs, le verre, le compost. Partant de ces premières pesées, elles s'efforceront d'ici le 30 avril de faire maigrir leurs poubelles en adoptant de nouveaux gestes.
Pour en savoir +
Espace Info Energie, 16 rue Jacques de Vaucanson à Périgny
05 46 30 37 73 - eie@agglo-larochelle.fr
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h par téléphone et sur RDV uniquement.

Toutes les infos pour réduire ses consos sur le site des espaces infos énergie de Nouvelle Aquitaine : www.eie-alpc.org

Distribution gratuite d'ampoule LED (sous condition de ressources) : www.mesampoulesgratuites.fr/transition-energetique
< Actualité précédente
> Actualité suivante

Mes services
A l’arrivée de la belle saison, les déchets verts s'entassent au fond du jardin, l'agglo a la solution ...
 

© 2016 Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Tous droits réservés      |      Google+

Communauté d'Agglomération de La Rochelle

Communauté d'Agglomération de La Rochelle

6, rue Saint Michel
CS 41287 - 17086 La Rochelle Cedex 02
Tél. :  05.46.30.34.00 / Fax : 05.46.30.34.09