L'histoire de la CdA

Découvrez les grandes dates de construction de la Communauté d'agglomération de La Rochelle depuis la création du Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple (SIVOM) en 1964 à son élargissement au 1er janvier 2014.

Au début était le Sivom



Créé en 1964, le Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple (SIVOM) regroupait 9 communes : La Rochelle, Aytré, Périgny, St-Rogatien, Puilboreau, Lagord, Châtelaillon-Plage, Angoulins-sur-Mer et L'Houmeau.

Elles se partageaient la gestion de certains services difficiles à concevoir à l'échelle d'une seule localité : les transports, la gestion des déchets, le traitement des eaux usées et la production d'eau potable.
 

Puis vint la Communauté de Villes, une grande première en France

L'agglomération rochelaise a joué le rôle de pionnière, dans l'hexagone, en expérimentant un nouveau mode de coopération intercommunale. Celui-ci impliquait la mise en commun de la taxe professionnelle prélevée sur les entreprises au profit de projets et compétences intéressant toute l'agglomération.

Créée le 31 décembre 1992 avec les communes de l'ancien SIVOM, la Communauté de Villes (CdV) enregistrait un an plus tard l'adhésion de Nieul-sur-Mer, Saint-Xandre, La Jarne, Dompierre-sur-Mer, Salles-sur-Mer et Sa int-Vivien. Puis, en décembre 1997 d'Esnandes, Marsilly et Sainte-Soulle, portant à 18 le nombre total de communes en son sein.

Devenue une Communauté d'Agglomération aux compétences élargies



En janvier 2000, la CdV s'est transformée en Communauté d'Agglomération (CdA), suite à la réforme de l'intercommunalité de la loi Chevènement du 12 juillet 1999.

Une transition qui s'est faite en douceur, sans grand changement dans la représentativité des communes, le financement ou l'organisation du travail, déjà expérimentés avec la CdV. Ce passage à la Communauté d'Agglo mération a néanmoins permis d'étendre ses compétences, à la Politique de la Ville et l'Équilibre Social de l'Habitat notamment.

Un nouveau territoire pour de nouveaux projets

Depuis le 1er janvier 2014, la Communauté d'Agglomération de La Rochelle est passée de 18 à 28 communes.

Réalisée dans le cadre de la réforme territoriale issue de la loi du 16 décembre 2010, cette extension du périmètre intercommunal ouvre de nouvelles perspectives en matière de développement économique, d'aménagement, de mobilité et de solidarité, qui conduisent à la définition d'un nouveau projet de territoire.
L'intercommunalité dans l'agglomération rochelaise est une longue histoire. Une expérience partagée depuis près de 50 ans entre les communes qui ont choisi de "faire ensemble" pour le service de tous.

> En savoir plus sur la réforme territoriale (loi du 16 décembre 2010)

De nouvelles compétences au 1er janvier 2017