Retour

Ambassadeur de l’emploi : quand les jeunes s’en mêlent

Ambassadeur de l’emploi : quand les jeunes s’en mêlent

L’Agglomération participe, aux côtés de l’Etat et des Chambres Consulaires, à un nouveau dispositif expérimenté pour la première fois en France : des jeunes en service civique vont au-devant des entreprises pour recenser leurs besoins d’emploi. Il est encore temps de postuler à cette mission.

L’envie d’être utile, d’aller à la rencontre des autres, d’explorer de nouveaux horizons : voici les motivations qu’expriment les jeunes lorsqu’on les questionne sur leur engagement en service civique. Durant six mois (parfois plus), ils mettent leur énergie au profit de missions d’intérêt général au sein d’associations ou d’organismes publics. Cette fois, c’est au service de l’emploi sur le territoire que deux petits groupes vont s’atteler à partir de janvier. Ce dispositif innovant, pour la première fois expérimenté en France, se met en place avec pour partenaires l’Etat, la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA), Pôle Emploi et la Communauté d’Agglomération de La Rochelle.

« Le chômage des jeunes demeure important sur le bassin rochelais alors que les entreprises manifestent leur difficulté à recruter. Cela pousse à tester de nouvelles méthodes pour faire émerger les emplois et y adapter la formation », déclare Paul Cassavia, chargé pour la Préfecture de ce nouveau dispositif Ambassadeurs de l’Emploi.

Deux équipes de cinq

Ces ambassadeurs seront au nombre de dix, deux équipes de cinq services civiques encadrés les uns par la CCI, les autres par la Chambre de métiers. Après une période de formation de 15 jours début janvier, les jeunes organiseront des rendez-vous dans les entreprises pour évaluer leurs besoins en recrutement mais aussi en investissement ou en aide au développement. « Dans les Très Petites Entreprises, les patrons ne connaissent pas toujours les dispositifs comme l’apprentissage ou l’alternance, vous serez là pour les leur présenter, recenser leurs attentes puis les mettre ensuite en contact avec les conseillers professionnels des Chambres », expliquait le 5 décembre dernier Paul Cassavia aux premiers jeunes assistant à une réunion d’information sur ce dispositif.


Pas de diplôme requis

Les futurs Ambassadeurs de l’Emploi sont encore en cours de recrutement et il est possible de postuler jusqu’au 19 décembre. « Toutes les personnes de 18 à 25 ans peuvent le faire, aucun diplôme n’est demandé. Ce qui compte, c’est la motivation et des qualités relationnelles », précise encore Paul Cassavia, convaincu que les personnes de la tranche d’âge concernée sont les mieux placés pour sensibiliser les entrepreneurs sur l’emploi des jeunes. Durant leur mission, les services civiques seront eux-mêmes épaulés pour préparer leur projet d’avenir.

Les CV et lettres de motivation sont à adresser avant le 19 décembre par e-mail.