Retour

Bruno Neil, le nouveau capitaine du Groupe Sup de Co La Rochelle

Bruno Neil, le nouveau capitaine du Groupe Sup de Co La Rochelle

A 54 ans, après avoir dirigé l’ISC Paris, Bruno Neil a pris le 1er octobre dernier la barre du Groupe Sup de Co La Rochelle. Un joli navire composé de 5 écoles et accueillant quelque 3 500 étudiants. Il succède à Daniel Peyron qui dirigeait l’établissement depuis 2001.

L’homme est du genre affable et plutôt humble. Et pourtant le parcours professionnel de ce féru d’histoire et de politique est éloquent. Après un DEA de Monnaie, Finance, Banque à Paris I et un doctorat de Sciences de l’information à Paris II, il débute sa carrière en donnant des cours là où il s’est formé quelques années plus tôt, à Panthéon-Sorbonne. Puis il prend la direction de Photographies Magazine. Face « aux difficultés rencontrées à recruter », il crée, en 1990, à Paris et à Lyon, une école de communication et de journalisme post-bac, ISCPA. En parallèle, il préside le Club audiovisuel de Paris et œuvre en tant que conseiller technique aux côtés du sénateur Jean Cluzel. En 2001, il quitte l’ISCPA pour la direction générale de l’European business school de Paris. Il y développe des partenariats dans le monde entier. Treize ans plus tard, il est « chassé » pour diriger l’ISC Paris. Il y reste trois ans, le temps d’obtenir la très convoitée accréditation internationale AACSB** et de mettre en place un plan stratégique.

« Le champion du nord de la Nouvelle-Aquitaine »

2017 marque un nouveau tournant avec sa nomination à la tête du Groupe Sup de Co La Rochelle pour lequel il nourrit de grandes ambitions. « Je souhaite poursuivre le travail de mon prédécesseur Daniel Peyron, sur la structuration du groupe, à travers ses 5 pôles d’activités*, et donner un nouvel élan : le Groupe Sup de Co La Rochelle doit devenir le champion du nord de la Nouvelle-Aquitaine ! ».

Son action portera sur « 5 axes forts », détaille-t-il : « la diversification des programmes, la différenciation, la territorialisation, l’internationalisation et la digitalisation ». « Au-delà des savoirs, il faut développer la polyvalence et l’interdisciplinarité des compétences, former les étudiants à la globalité et à la complexité, car nous ne connaissons pas les métiers de demain. »

Agrandissement et transformation numérique

La création de nouveaux programmes, de double-cursus, l’élargissement des partenaires à l’international (l’Afrique, le Vietnam, le Cambodge, la Thaïlande, les Pays de l’Est…), la numérisation de l’enseignement et des services, l’agrandissement et la modernisation du campus et de ses équipements sont autant de priorités pour les trois années à venir.

Trois ans pour attirer encore plus d’étudiants à La Rochelle et faire rayonner le Groupe Sup de Co La Rochelle sur son territoire, mais également à l’échelle nationale et internationale. Un nouveau défi stimulant pour Bruno Neil.

* La Rochelle Business School, La Rochelle School of Tourism & Hospitality, La Rochelle Digital School, La Rochelle Academy, La Rochelle Executive.

** Le label américain AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) est une accréditation qui récompense les écoles de commerce pour la qualité de leurs formations au management.

Le Groupe Sup de Co La Rochelle en chiffres

3 500 étudiants sur le campus, 82 nationalités représentées, 50 associations étudiantes, 170 universités partenaires réparties dans 48 pays, 14 500 diplômés, 102 professeurs permanents, 58 enseignants-chercheurs-intervenants professionnels, 41% de professeurs internationaux, 50 groupes partenaires et 12 000 m2 de locaux équipés en wifi.