Retour

Campagne de mesure des pesticides dans l’air dans la plaine d’Aunis

Campagne de mesure des pesticides dans l’air dans la plaine d’Aunis

Campagne de mesure des pesticides dans l’air dans la plaine d’Aunis

A l’initiative de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, une campagne de mesure des pesticides dans l’air a été menée de février à décembre 2019 par Atmo Nouvelle-Aquitaine sur la plaine d’Aunis. Cette étude s’inscrit dans un contexte particulier puisqu’il n’existe à ce jour aucune valeur réglementaire limite sur la concentration en pesticides dans les différents milieux aériens. Elle a donc été réalisée dans un objectif d’amélioration des connaissances et de principe de précaution.

Qualité de l'air
© Pierre Meunié

L’objectif était de pouvoir caractériser les pesticides (herbicides, insecticides, fongicides) présents dans l’air et de comparer ces données avec d’autres territoires aux caractéristiques similaires mais également aux autres sites de mesure permanents de la Région Nouvelle-Aquitaine : Bordeaux, Limoges, Poitiers et le Cognaçais.

Les molécules détectées dans l’air de la plaine d’Aunis sont représentatives des zones de grandes cultures : sur 106 molécules recherchées, 33 ont été détectées dont 12 fongicides, 17 herbicides et 4 insecticides.

Cette campagne a mis en évidence des concentrations moyennes plus importantes que sur les 4 sites fixes de la région notamment pour les herbicides (Prosulfocarbe et Pendiméthaline en particulier), principalement utilisés à l’automne sur les céréales d’hiver.

Une étude publiée le 2 juillet 2020 par Atmo France, le LCSQA (Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l'Air) et l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) montre que ces niveaux de concentrations sont du même ordre de grandeur que ceux observés dans d’autres plaines céréalières françaises telles que dans les régions : Pays de La Loire, Hauts-de-France…

La Communauté d’Agglomération de La Rochelle prend acte de ces résultats. Ils sont un instantané, mais aussi le point de départ d’actions visant à mieux appréhender la qualité de l’air dans les années à venir.

Un des enjeux est de poursuivre le dialogue entre les différents acteurs : élus, agriculteurs et organisations professionnelles agricoles, associations, experts et habitants. Par ailleurs, la question de la baisse des pesticides étant un enjeu national, ces résultats seront transmis aux Ministères concernés pour intégrer les futurs plans d’actions.

L’ensemble des résultats est disponible sur le site d’Atmo Nouvelle-Aquitaine.

Revenir aux actualités