Retour

Les dessous néolithiques de Cottes Mailles

Les dessous néolithiques de Cottes Mailles

Les dessous néolithiques de Cottes Mailles

Le 8 novembre dernier, l’Agglo de La Rochelle, la Ville d’Aytré et l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (Inrap) vous proposaient une plongée dans le passé, à la découverte des traces mises au jour lors des fouilles débutées il y a quelques mois sur le chantier des Cottes Mailles. Si vous n’avez pas eu la chance d’assister à ces visites du site, une vidéo publiée par l’INRAP lève le voile sur ces découvertes exceptionnelles.

Avant que ne soit réalisée à cet endroit l’avenue Simone Veil, qui reliera fin 2021 la nationale 137 au centre-ville de La Rochelle, les archéologues de l’Inrap ont sondé le site de Cottes Mailles, à Aytré.

Un premier diagnostic avait déjà révélé des traces d’un tronçon du fossé que Richelieu avait fait construire pour encercler La Rochelle lors du grand siège de 1627-1628. Approfondissant les fouilles entre juillet et novembre dernier, les archéologues ont mis au jour quelque chose de plus inattendu : la présence d’un grand habitat du néolithique moyen, entre 4350 et 4240 avant J.C. Les traces laissées au sol par des poteaux de soutien indiquent que s’érigeait à cet endroit un grand bâtiment d’environ 50 mètres de long sur 20 de large, le plus grand jamais trouvé en France pour cette période.

fouilles archéologique

Le chantier de la future voie se poursuit en surface mais les équipes de l’Inrap, qui quitteront le site le 22 novembre prochain, vont emporter de précieux fragments à analyser pour en apprendre davantage sur cette occupation vieille de plus de 6 000 ans.

Visites des fouilles le 8 novembre dernier

Vendredi 8 novembre, de 10h à 18h, des visites du site étaient organisées par l’Agglo de La Rochelle, la Ville d’Aytré et l’Inrap. Férus d’Histoire ou simples curieux, plus de 100 privilégiés ont participé à cette plongée dans le passé. Gratuites et d’une durée d’1h30 environ, les visites étaient animées par des archéologues. Les départs s’effectuaient de la salle Georges Brassens, à Aytré, où une exposition et des films vidéos éclairaient le grand public sur le métier d’archéologue et l’intérêt des fouilles préventives.   

Revenir aux actualités