Saut au contenu
Retour

Mini-Transat : un peu de repos après une 1ère étape compliquée

Mini-Transat : un peu de repos après une 1ère étape compliquée

Au terme de 1350 milles nautiques, les premiers skippers sont arrivés à Las Palmas de Gran Canaria mercredi 11 octobre après-midi. Cette première étape s’est jouée à rien entre deux navigateurs aux tempéraments et aux parcours radicalement différents.

La Mini, on le sait, c’est l’école de la course au large. Les futurs grands professionnels sont là. Mais c’est aussi la course des amateurs. Ceux qui se donnent totalement à leur passion de la voile, lâchent leur boulot plusieurs semaines et mettent tout leur potentiel et toutes leurs économies à préparer cette épreuve.

Pour sa 21ème édition, la Mini-Transat La Boulangère est revenue à La Rochelle. Elle sera là encore en 2019 (la Mini se court un an sur deux) et beaucoup d’amateurs de voile de cette ville s’en réjouissent. Ils sont venus sur le village dressé sur le quai d’honneur du bassin des Chalutiers goûter un peu de cet « esprit mini », observer les pontons encombrés de toutes sortes de bouts, de caisses, de skippers, de leurs copains et soutiens occupés à refaire l’inventaire de ce qui doit rentrer avec un chausse-pied dans un si petit bateau pour un si grand voyage.

Vérifier aussi les derniers détails et, malgré cette agitation, répondre aux questions des curieux, accepter en souriant leurs encouragements. « Ce mélange de pros et d’amateurs crée cet « esprit mini » si singulier et fraternel entre les navigateurs qui s’apprêtent pour l’aventure d’une vie. Beaucoup ne font la course qu’une fois », fait remarquer Patrick Benoiton. Historien, il était en effet présent sur le village de course avec son ouvrage retraçant les 40 ans de la Mini-Transat (née en Angleterre en 1977).

Parmi les 81 navigateurs qui sont partis dimanche 1er octobre sous les saluts chaleureux du public, 22 se sont entraînés au pôle Mini de La Rochelle, tissant une relation privilégiée entre la ville et la course ; 66 de ces ministes sont des « bizuts », ils se sont lancés pour la première fois dans cette course en solitaire sans assistance, cap sur les iles Canaries !

Point course : 1ère étape

Au terme de 1350 milles nautiques, les premiers skippers sont arrivés à Las Palmas de Gran Canaria mercredi 11 octobre après-midi. Cette première étape s’est jouée à rien entre deux navigateurs aux tempéraments et aux parcours radicalement différents. Le premier, Ian Lipinski, avait un statut à défendre et n’a cessé de se poser des questions sur sa position au sein de la flotte. Le deuxième, le rochelais Arthur Léopold-Léger, avait décidé de prendre cette course avant tout comme un voyage intérieur et n’avait rien à perdre si ce n’est de ne pas prendre le plaisir qu’il était venu chercher.

Podium de cette 1ère étape (en prototype) :

1- Ian Lipinski - Griffon.fr – arrivé le 11 octobre à 15h22mn 12s (TU+ 2)
2- Arthur Léopold-Léger - Antal XPO - arrivé le 11 octobre à 15h24mn 05s
3- Erwan Le Mené - Rousseau Clôtures - arrivé le 11 octobre à 21h32mn 44s

La seconde étape de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas début novembre. Les concurrents, après avoir négocié une sortie de l’archipel des Canaries perturbée par le relief important de ces nombreuses iles, devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique mi-novembre.


Pour naviguer sur le site de la Communauté d'Agglomération, veuillez mettre à jour votre navigateur ou utiliser un navigateur moderne.

Ci-dessous quelques liens de téléchargement vers des navigateurs récents :