COVID-19 : restons prudent(e)s et sortons masqué(es)

Dans le cadre de la lutte nationale contre la propagation du COVID-19, la Communauté d’Agglomération et ses Communes prennent toutes les dispositions nécessaires pour s’assurer de la sécurité des habitants, les plus exposés et les plus démunis en particulier, et des agents des services publics. Des dispositifs spéciaux sont également mis en œuvre pour accompagner les acteurs économiques, les professionnels du tourisme et les étudiants les plus fragilisés.

L’arrivée des beaux jours et le retour à une vie presque normale peuvent donner l’impression que le coronavirus n’est plus une menace. Pourtant il faut rester vigilant et faire bloc pour éviter son retour.

Si la France n'est plus en état d'urgence sanitaire en raison de l'épidémie de COVID-19 depuis le 11 juillet,  la loi qui prévoit la sortie de cette situation exceptionnelle permet tout de même de prendre des mesures ponctuelles et ciblées en cas de recrudescence du virus. Jusqu'au 30 octobre inclus, le Gouvernement se réserve ainsi le droit de réglementer ou d'interdire certaines activités à travers des décrets (rassemblements, circulation des personnes et des véhicules, ouverture de telle ou telle catégorie d'établissement...)

Masque obligatoire dans l'hyper-centre de La Rochelle

Centre-ville La Rochelle avec masques
© Pierre Meunié / CdA La Rochelle

Compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire et du relâchement constaté au niveau national dans l’application des mesures de prévention (distance physique, lavage des mains, port du masque…), la Ville de La Rochelle a décidé d’agir en rendant le masque obligatoire dans les rues les plus fréquentées du centre-ville à commencer par le Vieux-Port.

L'obligation s'appliquera toute la journée, à partir du mercredi 22 juillet et jusqu’au 31 août.

Cette décision vise à prévenir un potentiel rebond de l’épidémie en période d’affluence touristique.

Retrouvez ici le périmètre de l’obligation du port du masque. 

De la pédagogie aux sanctions

La police municipale fera respecter cet arrêté avec, dans un 1er temps, une étape où la pédagogie primera. Cependant, des sanctions pourront être appliquées dès le début du mois d’août en cas de non-respect de cette obligation.

À noter : à défaut d’un masque de protection, les personnes peuvent porter une protection réalisée par d’autres procédés à la condition que ceux-ci couvrent totalement le nez et la bouche. L’obligation de port d’un masque de protection prévue ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires.

Port du masque obligatoire dans les lieux clos

Afin de limiter les risques d'une reprise de l'épidémie, le port du masque grand public est obligatoire dans tous les lieux clos, en complément des gestes barrière, depuis le 20 juillet.

Les endroits où le port du masque est imposé

Le port du masque grand public était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories suivantes : salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; Hôtels et pensions de famille ; salles de jeux ; établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; Musées ; établissements de plein air ; chapiteaux, tentes et structures ; Hôtels-restaurants d’altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; Les gares routières et maritimes ainsi que les aéroports.

Depuis le 20 juillet 2020, s’ajoutent les catégories suivantes :

magasins de vente, centres commerciaux, administrations et banques, marchés couverts.

Dans les autres catégories d’établissements, il peut, comme aujourd’hui, être rendu obligatoire par l’exploitant.

En savoir +

Coquillages, crustacés et GESTES BARRIERE

La distanciation reste de rigueur

Pour les repas en famille, entre amis, au restaurant, on privilégie les repas en extérieur, on veille au respect des distances et, pour les proches à risque, on peut porter un masque.

Un masque pour protéger les autres

Que ce soit un masque chirurgical ou un masque en tissu, porter un masque sert à protéger les autres. Il est important de continuer à le porter dans les situations suivantes : dans les transports en commun, dans les commerces et les restaurants, lors de festivités, pour protéger les personnes à risque et de manière générale, dès que la distanciation n’est pas possible.

Le port du masque est obligatoire "dans tous les lieux publics clos" depuis le 20 juillet.

Quelques conseils de l'Agence Régionale de Santé pour supporter le masque pendant l’été :

  • Le porter uniquement quand c’est nécessaire. Pas besoin de le porter lors d’une balade seule, en plein air,
  • Porter des masques chirurgicaux ou tissu,…et non des masques FFP2, très filtrants et réservés aux soignants,
  • Ne pas le porter pendant des efforts physiques. Si l’on doit faire un footing en groupe, le mieux est de garder les distances entre chacun,
  • Pour éviter de produire trop de chaleur lorsqu’on porte le masque, il faut essayer de respirer calmement par le nez,
  • Pour se rafraîchir, il faut boire de l’eau et veiller à s’hydrater la peau pour éviter les irritations
  • Pour finir, le masque doit être changé dès qu’il est mouillé.

Le lavage des mains : un geste incontournable

Quand le lavage des mains à l’eau et au savon n’est pas possible, il faut avoir dans son sac un flacon de gel hydroalcoolique. De nombreux commerces et autres établissements mettent à disposition du gel hydroalcoolique à leur entrée. Il ne faut pas passer à côté sans s’en servir. En se frottant les mains au gel hydroalcoolique avant d’entrée, on évite de contaminer l’environnement et en sortant, on a les mains propres pour se protéger soi-même.

A partir du mercredi 15 juillet, la médiathèque Michel-Crépeau rouvre ses portes en grand !

Vous pourrez de nouveau flâner dans les rayonnages, profiter de la vue, vous inscrire ou prolonger votre abonnement, choisir directement vos documents ou encore naviguer sur Internet.

Pendant l'été, vous pourrez également emprunter des livres, des CD et des revues en nombre illimité, et choisir jusqu'à 10 vidéos.

Les animations reprendront en août, dans le respect des exigences sanitaires.

Pour profiter des services de la médiathèque en toute sécurité :

  • Lavage des mains obligatoire à l'entrée du bâtiment ;
  • Port du masque obligatoire à partir de 11 ans pendant toute la durée du séjour à la médiathèque.

Le service provisoire de Prêts à emporter sera suspendu à compter du lundi 13 juillet à 19h.

Médiathèque Michel-Crépeau
© Fred Le Lan

textile
  • Depuis le 1er juillet, les déchèteries de l’Agglo vous accueillent (en fonction de leurs jours d’ouverture) de 9h à 11h45 et de 14h à 17h45 du lundi au jeudi, et jusqu’à 18h45 les vendredis et samedis. + d'infos ici.
  • La collecte des textiles dans les bornes installées dans les 28 communes de l’Agglomération est de nouveau opérationnelle ! Voir la liste des conteneurs textiles

Centre aquatique de Châtelaillon-Plage

Dans le cadre de la 2ème phase du déconfinement qui a débuté le 2 juin dernier, les 3 piscines de l'Agglomération ont progressivement rouvert leurs portes au public, après la remise en service des équipements et la mise en place d'un nouveau protocole sanitaire.

Fin des réservations

Suite aux nouvelles dispositions publiées par le Ministère des Sports sur l’organisation de l’accueil du public dans les piscines, la réservation d'un créneau de nage, obligatoire pendant quelques semaines après la réouverture, n'est plus nécessaire depuis le 5 juillet.

La piscine communautaire Lucien Maylin, à La Rochelle et les centres aquatiques de Châtelaillon-Plage et Périgny (Palmilud) sont tous les 3 accessibles, sans réservation préalable. En savoir +

Information aux usagers des cours de natation, activités aquatiques et fitness

Dans le cadre de l’épidémie de la COVID-19, les piscines communautaires ont fait l’objet d’une fermeture administrative. Les cours et activités n’ont donc pas pu avoir lieu normalement. La Communauté d’Agglomération a prévu un certain nombre de mesures de compensation pour les usagers.

La communauté d’agglomération de La Rochelle a prévu les mesures de compensation suivantes pour les usagers inscrits :

  • Prolongation des dates de validité des prestations jusqu’au 31 décembre. Il vous suffit de passer à l’accueil de votre piscine (centre aquatique, Lucien Maylin, Palmilud) pour que la date soit mise à jour sans frais ni justificatif
  • Les personnes qui souhaiteront se réinscrire à un cours ou une activité annuelle en 2020/2021 ne paieront que les deuxième et troisième trimestres. Les usagers qui ne pourront pas ou ne souhaiterons pas se réinscrire auront la possibilité de faire bénéficier une autre personne de cette disposition
  • Dans l’hypothèse où ces propositions ne seraient pas envisageables ou satisfaisantes, il sera possible d’être remboursé au prorata des séances non effectuées

Pour formuler votre demande de remboursement / report des activités, veuillez remplir le formulaire disponible ci-dessous. La connexion à un compte citoyen sera nécessaire pour accéder au formulaire. Suite à votre demande, un courriel de confirmation vous sera envoyé ainsi qu’un numéro de dossier.

Pour faire une demande de remboursement / report des activités

Emploi saisonnier, stage, recherche d'emploi... : la crise sanitaire actuelle a de lourdes conséquences pour les étudiants inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur et soulève de nombreuses inquiétudes. 

Pour accompagner les étudiants les plus fragilisés pendant cette période difficile, la Communauté d’Agglomération a décidé de mettre en œuvre un fonds de 340 000 € en soutien à l’enseignement supérieur.

Une aide sera ainsi versée aux étudiants bénéficiaires des bourses d’État, les plus fragiles économiquement (échelons de 4 à 7).

Le versement de cette aide, correspondant à ½ mois de bourse, a été confié au CROUS Poitou-Charentes, partenaire de premier plan de la vie étudiante locale.

L’étudiant(e) doit formuler sa demande avant le 15 septembre prochain.

En savoir +

Etudiants à la BU
© Fred Le Lan

Plan d'aide à l'économie locale

Pour faire face aux dramatiques impacts de l’épidémie COVID-19 sur l’économie et l’emploi, et pour qu’aucune des forces économiques du territoire, quelle que soit la taille de la structure, ne soit laissée sans accompagnement, la Communauté d’Agglomération a mis en œuvre un plan d’aide qui complète les différents dispositifs d’accompagnement de l’Etat et de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Au total ce sont près de 10 millions d’€ prévus pour l’économie, l’économie sociale et solidaire et donc l’emploi. 

Un Fonds d’aide spécial de 5 millions d’€ est ouvert pour les entreprises, commerçants ou artisans qui ne peuvent bénéficier d’aucun autre dispositif d’aide. Au 10 juin, 112 dossiers ont été déposés et représentent plus de 400 emplois. Pratiquement 2/3 sont des entreprises situées à La Rochelle, et 1/3 dans les autres communes de l’agglomération. Environ 30% d’entre elles sont des cafés, bars, restaurants et hôtels. Un 1er jury d’attribution s’est réuni mardi 9 juin et a traité 8 demandes d’aides. 6 subventions ont été attribuées pour un montant global de 106 500 €.  D’autres jurys se réuniront au fur et à mesure que les dossiers seront complets.

Pour éviter les cessations massives d’activité des toutes jeunes entreprises, l'Agglo a créé un Fonds d’urgence pour les entreprises naissantes de 1,2 millions d'€. Au 10 juin, 252 dossiers ont été déposés, représentant 333 emplois. 159 aides de 3 000 € ont déjà été versées, soit 477 000 €. Afin de répondre aux besoins des entreprises qui se manifestent encore, la date limite de dépôt des dossier a été reportée au 31 octobre 2020 au lieu du 31 mai.

Un Fonds de soutien à l'ESS a été doté de 330 000 € pour les associations de l’économie sociale et solidaire qui exercent dans le champ de compétences de la collectivité ainsi que les structures d’insertion par l’activité économique. Au 10 juin, 27 demandes ont été déposées sur la plateforme de dépôt de dossiers.

L'Agglo prévoit également 350 000 € pour le Fonds de Prêts de solidarité et de proximité pour les TPE ouvert par la Région Nouvelle-Aquitaine et la Banque des Territoires et opéré localement par Initiative Charente-Maritime. A ce jour, 200 000 € de prêts ont été attribués à 18 entreprises de l’agglomération rochelaise.

Mesures spécifiques complémentaires

En plus du Plan d’aide de la Communauté d’Agglomération, des mesures complémentaires sont prises pour assouplir la crise et accompagner au maximum la transition avant la reprise.

Les loyers des bâtiments loués par la Communauté d’Agglomération ainsi que les charges afférentes des mois de mars à mai 2020, ont été annulés, représentant plus de 580 000 €. Des démarches ont par ailleurs été menées auprès des propriétaires privés pour qu’ils allègent ou suppriment les loyers des entreprises qui présentent des difficultés.

Toutes les communes de l’agglomération ont décidé d’offrir les droits de terrasses pour les bars et restaurants pour toute l’année 2020. Cet effort représente au total environ 700 000 €.

Gestes barrière et contacts

Pour rappel, voici les gestes barrière à adopter :

  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans son mouchoir.
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter.
  • Éviter de se toucher le visage.
  • Respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres.
  • Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades.

En l’absence de traitement, la meilleure des protections pour vous et pour vos proches est, en permanence, le respect des mesures barrière et de la distanciation physique. En complément, portez un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée.

Vous avez des questions sur le Coronavirus ? Composez le 0 800 130 000 (appel gratuit). Attention, la plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

Vous avez des symptômes (toux, fièvre) qui vous font penser au COVID-19 : restez à votre domicile, évitez les contacts, appelez un médecin avant de vous rendre à son cabinet ou le numéro de permanence de soins de votre région. Vous pouvez également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, appelez le SAMU-Centre 15.

  • Informations complémentaires : gouvernement.fr/info-coronavirus
  • Allo enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 39 19 (numéro national d'écoute) et mise en place d'un n° d'alerte par SMS depuis le 1er avril : le 114
Mesures prévention Coronavirus