Saut au contenu
Retour

Biodiversité

Biodiversité

Pour respecter et favoriser la biodiversité, les jardiniers et paysagistes choisiront une végétation adaptée à leur lieu de vie. Une démarche également suivie au niveau communal, avec l'aide de la CdA.

Quelles essences planter ?

Il ne faut pas planter n'importe quoi !

Planter des arbres ou des arbustes favorise la biodiversité, à condition de ne pas planter n'importe quoi. Mieux vaut préférer les essences locales (espèces prédominantes dans la région) : ce sont les mieux adaptées à notre sol et à notre climat. Elles favorisent le développement d'insectes et de petits animaux (chauves-souris, oiseaux...). De plus, les espèces locales donnent à notre territoire son caractère, façonné par la mer, les marais et les zones agricoles.

Une liste de végétaux bien adaptés à notre territoire, à sa saisonnalité et aux distances par rapport à la mer a ainsi été recensée par l'Agglo. Comme par exemple le tamaris, arbre résistant aux embruns et au vent.

Dans les espaces publics, le développement des espèces locales est aussi favorisé. On parle alors de replantation raisonnée. L'Agglo apporte une aide financière aux communes afin de soutenir cette démarche.

Principales essences locales recensées

  • Tamaris de France
  • Saule
  • Erable de Montpellier
  • Erable champêtre
  • Chêne vert
  • Chêne pubescent
  • Frêne commun
  • Nerprun alaterne
  • Cormier
  • Charme
  • Noisetier
  • Merisier
  • Poirier commun
  • Sureau
  • Noyer
  • Néfliers
  • Troène commun
  • Cornouiller

Conseils pour entretenir un jardin vivant

La perte de la biodiversité et le réchauffement climatique sont les grandes menaces pesant sur l'espèce humaine. Favoriser la biodiversité dans votre jardin, c'est y entretenir la vie. Cela passe par quelques gestes simples :

  • limiter, voire supprimer les herbicides et pesticides. Pour s'épanouir, la nature a besoin de quelques plantes sauvages, de quelques insectes. De plus, 99% du produit ruisselle et se retrouve dans nos futures eaux de boisson
  • laisser un coin en friche, où les plantes sauvages pourront s'épanouir et attirer papillons, lucanes et autres insectes. Vous pouvez aussi laisser un tas de fagots, où nicheront peut-être des hérissons
  • planter un potager biologique, en choisissant des espèces locales et variées
  • installer des nichoirs pour les oiseaux, une ruche pour les abeilles...
  • privilégier toujours les espèces locales, et éviter les plantes exotiques qui se développeront au détriment des espèces de notre terroir. 

Limiter la prolifération des moustiques

Favoriser la vie des insectes est une bonne chose, faire pulluler les moustiques n'est pas souhaitable ! Autour des maisons, dans les eaux stagnantes, se créent souvent des gîtes larvaires, autrement dit des nids servant de lieux de ponte pour les moustiques. Quelques mesures à prendre :

  • démonter et ranger les piscines démontables l'hiver, ou les recouvrir d'une bâche et filtrer l'eau
  • éviter les mauvais raccordements des puisards, fermer la plaque, limiter les eaux stagnantes
  • enlever les feuilles mortes des gouttières pour faciliter l'écoulement de l'eau
  • garder les caves sèches et aérées
  • poser des grillages sur les aérations de caves, les évents de fosses, les bidons récupérateurs d'eau de pluie..
  • élever des poissons rouges, mangeurs de moustiques, dans les bassins d'ornement
  • nettoyer les fossés...

Entente Départementale pour la Démoustication du Littoral

1 rue Toufaire 17300 Rochefort | Tél. : 05 46 88 12 34

Trame verte et bleue

La Trame Verte et Bleue traduit les liaisons de biodiversité potentielles sur notre territoire. Il s'agit d'un outil d'aménagement en faveur de la biodiversité, intégré au Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT).

Bleue pour aquatique, verte pour terrestre

La Trame Verte et Bleue traduit un maillage de sites reliés pour former un réseau écologique d'espaces naturels.

Respecter la Trame Verte et Bleue, c'est prendre en compte la nature afin qu'elle ne soit jamais cantonnée à des îlots séparés les uns des autres. En effet, c'est la liaison et la proximité entre les espaces et les espèces qui favorise le brassage génétique, et donc leur survie.

Cette Trame doit non seulement participer à préserver la biodiversité, fortement menacée, mais doit aussi concourir à la préservation de nos paysages et à l'identité de nos territoires.

L'Agglo pionnière dans cette démarche

Bien avant le Grenelle de l'Environnement, l'Agglo avait déjà répertorité les liaisons de biodiversité sur son territoire. Aujourd'hui, la prise en compte de la Trame Verte et Bleue est une obligation réglementaire.

Elle figure à ce titre dans le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT). Concrètement, cela se traduit par des mesures inscrites dans les Plans Locaux d'Urbanisme, les zones d'aménagements, au niveau des constructions d'ouvrages ou simplement d'habitations : protection des haies, plantations de franges paysagères pour favoriser les liaisons, végétalisation des limites entre les parcelles, ou des toitures, par exemple.


Pour naviguer sur le site de la Communauté d'Agglomération, veuillez mettre à jour votre navigateur ou utiliser un navigateur moderne.

Ci-dessous quelques liens de téléchargement vers des navigateurs récents :