Eau potable

Produire l'eau, c’est la rendre consommable et l’acheminer jusqu’au château d’eau. C'est l'une des missions de l'Agglo. Depuis janvier 2020, l'Agglo gère également la distribution d’eau potable.

Eau potable

Préserver les personnes et les biens des risques naturels, et protéger l'environnement des nuisances humaines, sont au cœur des priorités de la Communauté d'Agglomération de La Rochelle en matière de gestion de l'eau.

Actualié Covid 19

En raison des mesures sanitaires décrétées par le Gouvernement dans le cadre de la gestion de la pandémie de COVID-19, le service Eau Potable a dû stopper les opérations de relevé d'index réalisées sur site par ses agents et limitera les relevés d'index aux compteurs situés à l'extérieur des habitations et à ceux équipés d'un module permettant le relevé par radio pour les relevés du second semestre 2020.

En conséquence, si votre compteur se trouve à l'intérieur du logement, l'agent déposera un document (carte-retour jaune) dans votre boîte aux lettres, permettant de transmettre par voie postale l'index qui aura été relevé par vos soins. Vous pouvez également adresser l'information par téléphone ou par courriel. Un doute sur la lecture de votre compteur ? Une photographie de celui-ci envoyée par mail peut utilement faire office de relevé.

Si vous êtes dans l'incapacité de relever vous-mêmes l'index de votre compteur et que vous souhaitez que votre facture reflète exactement votre consommation, il est possible de programmer un rendez-vous (sur simple appel téléphonique) avec un agent suivant un protocole spécifique qui vous sera expliqué lors de la prise de rendez-vous.

Pour contacter le Service Eau Potable - Administration Gestion des Abonnés :

sur place : l'accueil du public est assuré Place Jean Zay à La Rochelle du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 ; 

par courrier : Service Eau Potable - Administration Gestion des Abonnés - Communauté d'Agglomération de La Rochelle - 6, rue Saint-Michel- - CS 41287 - 17086 La Rochelle Cedex 02 ; par courriel : eau.abonnes@agglo-larochelle.fr

ou par téléphone en composant le 05 46 51 79 90.

Territoire littoral, l'agglomération de La Rochelle se doit d'être exemplaire dans la gestion de l'eau. Compétente en matière de production d'eau potable, d'assainissement des eaux usées et des eaux pluviales et littorales, elle a choisi de faire de ces domaines une priorité pour préserver son environnement. Et parce que l'eau constitue une ressource, mais aussi un risque, elle a mis en place une stratégie de prévention et de gestion des inondations.

Investir dans des équipements performants

L'assainissement compte parmi les investissements réalisés les plus importants de la Communauté d'Agglomération. Ces investissements ont pour but de doter le territoire d'infrastructures à la pointe de la technologie, permettant de rejeter des eaux épurées de qualité dans le milieu naturel.

Elle s'est engagée dans un programme de remplacement des stations d'épuration vieillissantes par des pôles épuratoires moins nombreux mais plus performants et durables.

Protéger les personnes, les biens et les activités

Initié par la Communauté d'Agglomération, le Programme d'Action de Prévention des Inondations (PAPI) « Agglomération Rochelaise » comprend 26 actions à mettre en œuvre sur une durée de 6 ans (2013 à 2018), pour prévenir les risques de submersion marine et réduire les conséquences des inondations venant de la mer sur les personnes et les biens.

Ce programme permettra de construire ou renforcer des digues, de surveiller et prévoir des crues et inondations, de mettre en place des « repères de crue » sur l'ensemble de la côte, d'éditer des documents d'information...

Qui fait quoi ?

L’Agglo est chargée de la production d’eau potable, de sa distribution (depuis le 1er janvier 2020), du traitement des eaux usées et de l’assainissement des eaux pluviales.

Concrètement, cela signifie qu’elle produit l’eau que vous utilisez au quotidien, la distribue, elle « nettoie » les eaux usées avant rejet en mer et elle fait le nécessaire pour limiter les inondations liées aux fortes pluies.

Découvrez le parcours de l'eau sur le territoire et les différents acteurs qui interviennent.

Comprendre le parcours de l'eau - animation

Production d'eau

L'Agglo prend en charge une grande partie de la production d'eau potable du territoire.

Elle est propriétaire d'une unité de production d'eau potable à Coulonge-sur-Charente (17). Cette unité pompe l'eau de surface du fleuve Charente, juste en amont du barrage de Saint-Savinien, dans une zone non soumise à l'influence des eaux saumâtres. 80 % de l’eau est pompée par l’usine, les 20 % restants sont assurés par des captages profonds. Elle produit 6 millions de m3 par an.

Le débit de 1 100 m3/heure est assuré par 3 pompes dont une de secours. Dans l'usine, cette eau subit un premier traitement à l'ozone ou au chlore. Puis l'eau est décantée, filtrée, et traitée de nouveau à l'ozone, afin de garantir la destruction totale de tous les virus. Elle est ensuite stockée, mélangée aux eaux des 4 forages et désinfectée, avant d'entreprendre un voyage d'au moins une journée vers les réservoirs du Pré-Carré à Aytré.

C’est à partir de ces réservoirs que l’eau est distribuée vers les châteaux d’eau de Saint-Eloi, Mireuil, Laleu et Aytré.

L’usine permet d'alimenter en eau potable environ 100 000 habitants sur La Rochelle, Aytré, Périgny, Saint-Rogatien, certaines collectivités traversées par la conduite d'adduction ainsi que la majorité des industries. Les autres habitants de l'agglomération sont alimentés par l'usine de production Lucien Grand située à Saint-Hippolyte (17) et gérée par le Syndicat des eaux de la Charente-Maritime.

Distribution d'eau

Produire l'eau, c’est la rendre consommable et l’acheminer jusqu’au château d’eau. Cette mission relève de longue date de la Communauté d’Agglomération. Cette dernière ajoute une corde à son arc en gérant désormais la distribution d’eau potable, qui relevait jusqu’à aujourd’hui de la compétence des communes. Depuis 1864, l'eau potable est distribuée sur La Rochelle par la collectivité (Ville jusque fin 2019 et Communauté d'Agglomération depuis le 01.01.2020) en régie directe. Le service Eau Potable attache la plus grande importance à la qualité du service rendu aux usagers, aussi bien en metière de qualité de l'eau que sur la continuité de l'approvisionnement.

Conformément à la loi NOTRe* d’organisation territoriale, la Communauté d’Agglomération gère la production mais aussi la distribution d’eau potable depuis le 1er janvier 2020. Produire, c’est rendre l’eau consommable et l’acheminer jusqu’au château d’eau, ce que fait déjà l’Agglo avec son usine de Coulonge qui produit en moyenne 18 000 m3 d’eau par jour.

La distribution d’eau (du château d’eau au robinet) relevait jusqu’alors de la compétence des communes. La majorité de celles du territoire (26 sur 28) avait transféré cette compétence à Eau 17, le syndicat départemental des eaux. Aujourd'hui, la Communauté d’Agglomération se substitue à ces communes et les représente au sein d’Eau 17. Châtelaillon avait gardé sa compétence eau potable, confiée en Délégation de Service Public (DSP) à la Saur. Là, c’est l’Agglo qui la reprend, ainsi que la production du forage de la Ragotterie, à Salles-sur-Mer.

Même chose pour les forages de Fraise et Varaize de la Ville de La Rochelle et pour son service de distribution d’eau en régie directe. Ses 40 agents ont rejoint le service des eaux de l’Agglo et l’abonné rochelais verra désormais apparaître le logo de l’Agglo sur ses factures d’eau.

Si la compétence est du ressort de l’Agglomération, la distribution d’eau aux abonnés reste assurée par 3 opérateurs (cf. carte ci-dessous) sur le territoire communautaire :

  • la SAUR : 05 81 31 85 02
  • la RESE : 05 46 35 68 24
  • la régie communautaire - ex Régie de la ville de la Rochelle : 05 46 51 79 90

En cas de problème ou question, contactez votre « distributeur d'eau », c'est-à-dire l'organisme qui vous adresse votre facture d'eau, et sur laquelle figurent ses coordonnées.

  • À La Rochelle : le service d'eau de la Communauté d’Agglomération (05 46 51 79 90)
  • À Angoulins-sur-Mer, Bourgneuf, Clavette, Croix-Chapeau, La Jarrie, La Jarne, Montroy, Saint-Christophe, Saint-Médard d'Aunis, Salles-sur-Mer, Saint-Vivien, Thairé et Yves : la RESE (Régie d'Exploitation des Services d'Eau) au 05 46 35 68 24.
  • À Aytré, Châtelaillon-Plage, Dompierre-sur-Mer, Esnandes, L'Houmeau, Lagord, Marsilly, Nieul-sur-Mer, Périgny, Puilboreau, Sainte-Soulle, Saint-Rogatien, Saint-Xandre et Vérines : la société SAUR (05 81 31 85 02).

* Nouvelle Organisation Territoriale de la République

Protection de la ressource

Pour reconquérir la qualité de l'eau des nappes et des rivières à partir desquelles on produit l'eau potable, la région Nouvelle-Aquitaine a mis en place un programme nommé Re-Sources. L'Agglomération de La Rochelle se charge d'animer ce programme pour les captages concernant son territoire. Les actions s'établissent en partenariat avec tous les acteurs concernés, notamment les agriculteurs et leurs organismes professionnels.

Re-Sources: agir pour préserver l'eau des captages

Pourquoi Re-Sources

Au regard de la loi et des pouvoirs publics, l'alimentation en eau potable est prioritaire sur toute autre utilisation de la ressource en eau.

Pour produire cette eau potable, on agit en aval en traitant l'eau issue des nappes  souterraines et rivières de façon à la faire correspondre aux normes en vigueur pour l'eau que nous buvons.

On peut aussi agir en amont sur la qualité de l'eau prélevée, en vue de réduire les traitements qui la rendent potable.

C'est le sens du programme Re-Sources engagé il y a 15 ans en Poitou Charentes alors que de nombreux captages d'eau devaient être abandonnés en raison d'un trop fort taux de nitrates et pesticides dans les nappes et les cours d’eau. Re-Sources se poursuit aujourd'hui sous l'égide de la Région Nouvelle-Aquitaine. Le programme se décline en projets locaux, par zone d'alimentation de captage. L'Agglomération de La Rochelle anime le projet Re-Sources établi pour 3 de ses captages. Elle porte également un programme Re-Sources sur le bassin de la Charente en partenariat avec Eau 17 et l’EPTB Charente pour les prises d’eau superficielles de Coulonge et St-Hippolyte

3 captages, 23 000 hectares

  • On parle de zone d'alimentation pour un captage comme on parle de bassin versant pour une rivière. C'est le périmètre sur lequel tous les ruissellements, toutes les gouttes d'eau tombées au sol, finissent dans la nappe alimentant le captage.
  • Le projet Re-Sources animé par l'Agglomération concerne les captages de Varaize (sur la commune de Périgny), d'Anais et celui de Fraise-Bois Boulard qui puise sur Anais mais aussi Saint-Christophe, Vérines et Saint-Médard d'Aunis.
  • Ces 3 captages fournissent 1/3 de l'alimentation en eau potable de la Ville de La Rochelle.
  • Leur zone d'alimentation s'étend sur 23 000 hectares, agricoles pour 72% des surfaces. Cette zone est principalement faite de sols calcaires caillouteux qu'on nomme terres de groies. Des terres peu filtrantes, sensibles aux transferts d'intrants et au lessivage par les pluies.

Et aussi sur la Charente

Le programme Re-Sources concerne aussi le fleuve Charente.

L’Agglomération de La Rochelle y puise l’eau qu’elle traite dans son usine de Coulonge (Saint Savinien) et qui fournit les robinets d’environ 100 000 habitants sur La Rochelle, Aytré, Périgny, Saint-Rogatien et certaines collectivités traversées par la conduite d'adduction . Le syndicat départemental Eau 17 y alimente également son usine d’eau de Saint Hippolyte qui fournit l’eau aux autres communes du territoire ainsi que sur son réseau « Littoral »

Un projet concerté

Le programme Re-Sources se construit dans un esprit de dialogue avec les acteurs du territoire : les collectivités, les agriculteurs, leurs organismes professionnels tels que la Chambre d'Agriculture, le groupement des agriculteurs biologiques GAB 17, la fédération départementale des CUMA (Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole), la coopérative Terre Atlantique etc. Chacun des partenaires prend part à un programme d'actions mis en place pour 5 ans. Une année de transition permet ensuite de réactualiser le diagnostic pour fixer de nouveaux objectifs.

Le 1er programme Re-Sources pour les 3 captages rochelais couvrait la période 2009-2014, le 2ème 2015-2020, le 3ème est en préparation pour 2021-2026.

Re-Sources est financé par la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de Charente-Maritime, les Agences de l'eau Loire-Bretagne et Adour Garonne et l'Agglomération de La Rochelle.

Exemples d'actions

Pratiques agricoles

Des journées techniques, des ateliers, des groupes d'information et de travail incitent les professionnels à adapter leurs pratiques aux enjeux de reconquête de la qualité de l'eau. Lors de ces journées techniques sont abordés des thèmes tels que :

  • nouvelles cultures économes en intrants (ex: lin, luserne, soja, sarrasin). Des pratiques réduisant le recours aux pesticides comme le desherbage mécanique ;
  • se convertir à l'agriculture biologique ;
  • développer le couvert végétal, les sols nus étant plus sensibles aux transferts de polluants vers les nappes.
Valoriser les haies, prairies et bosquets

Les végétaux de la forêt, des haies et prairies captent les nitrates et amoindrissent leur transfert vers les eaux souterraines. Sous une forêt par exemple, la concentration de nitrates dans les nappes n'atteint en moyenne que 2 mg/par litre (le maximum légal pour l'eau potable est de 50 mg/l).

  • Sur les terrains qu’elle a acquis à proximité des captages de Varaize, Fraise et Anais, la Ville de La Rochelle a déjà procédé à la plantation de plus de 15 hectares de bosquets. 
  • Les agriculteurs et propriétaires des terrains de la zone d'alimentation sont incités à planter des haies, des arbres et à conserver des prairies par divers programmes soutenus par la Chambre d'Agriculture, l'Agglomération et la Région.
Comprendre, informer
  • le programme Re-Sources prévoit un volet de sensibilisation du public sur l'enjeu de la préservation de la ressource en eau (visites scolaires des zones de captage, dépliants et communication numérique... ) ;
  • des études accompagnent le programme pour affiner toujours davantage les connaissances sur les caractéristiques du territoire. L'objectif est toujours le même : la reconquête de la qualité de l'eau