Retour

2 minutes en vidéo pour comprendre les métiers de la mer

2 minutes en vidéo pour comprendre les métiers de la mer

A l’âge où ils commencent à se projeter dans l’avenir, les adolescents songent rarement aux métiers de la mer, qui sont pourtant source d’emploi dans notre agglomération maritime. Pour attirer l’attention des collégiens, de leurs parents et enseignants sur les filières pêche et aquaculture, l’Agglomération a lancé un concours vidéo baptisé Festi’MER. Cette action s'inscrit dans le cadre des Assises de l'Emploi dont l'un des axes est de renforcer la connaissance de certains métiers du territoire et leur attractivité.

Classe du lycée de Rompsay en tournage à Chef-de-Baie

1ère étape : se rendre sur le « terrain » ! Ce matin d’hiver, Lenny, Thomas et d’autres copains de leur classe de 3ème préparatoire à l’enseignement professionnel du lycée de Rompsay arpentent le port de Chef-de-Baie. « La plupart des bateaux sont déjà en mer, mais on a quand même pu discuter avec des pêcheurs », raconte Lucas. « On a appris qu’ils travaillaient beaucoup, bien plus que 35 heures par semaine parce qu’ils passent la nuit à bord des bateaux. Ils nous disent que c’est un métier dur, mais qu’ils l’aiment et qu’ils en sont fiers ». La seconde partie de la visite du petit groupe les conduit vers les ateliers de mareyage. Des professionnels prennent un peu de temps pour expliquer leur métier. « En fait, un mareyeur, c’est un peu comme un boucher qui travaillerait du poisson », résume à sa façon Ylan, encore impressionné par la taille d’une raie aperçue sur l’une des tables de découpe. Il avoue : « Je n’y avais pas réfléchi, pour moi le poisson, on le pêchait puis on le vendait direct ». En découvrir davantage sur les différentes étapes et métiers des filières pêche et conchyliculture est justement la finalité du concours Festi’MER, auquel se prépare ce petit groupe de collégiens.

Des filières à faire connaitre

Le concours est organisé par la Communauté d’Agglomération, en sa double qualité d’animatrice des Assises de l’Emploi et du GALPA, le Groupe d’Action Locale Pêche et Aquaculture La Rochelle–Ré–Charron. « L’un des axes des Assises de l’Emploi consiste à travailler sur l’attractivité des filières qui ont des besoins. On sait que la pêche locale va connaître beaucoup de départs en retraite ces prochaines années. Le GALPA cherche aussi à redonner de l’attractivité aux métiers de la mer », explique Mylène Mazzocco, en charge du GALPA pour l’Agglomération. Les responsables du lycée maritime de La Rochelle savent par exemple que leurs élèves n’ont pas de mal à trouver du travail à l’issue de leur formation, des emplois de surcroit bien rémunérés à niveau d’études équivalent. Ils constatent cependant qu’une grande partie de leurs salles de classe est occupée par des élèves extérieurs à l’agglomération. Comme si ces filières de la mer étaient mal repérées par les familles et les enseignants du territoire.

Accompagnés par des vidéastes

Le concours Festi’MER est une des méthodes pour que la filière pêche et cultures marines échappe moins aux radars des établissements et personnes en charge de l’orientation scolaire. Il consiste, pour de petits groupes de collégiens, à réaliser une vidéo de 2 minutes sur l’un des 5 métiers suivants : pêcheur, mytiliculteur, ostréiculteur, mareyeur ou poissonnier. 7 groupes ont relevé le défi, issus de 3 établissements, les collèges Albert Camus et Beauregard et le lycée professionnel Rompsay. « Mon groupe de 4ème du collège Camus a choisi de travailler sur les poissonniers détaillants du marché », rapporte Benjamin Mohr, animateur en éducation à l’image du FAR, le Fonds Audiovisuel de Recherche de La Rochelle. Deux autres vidéastes accompagnent comme lui les groupes de concurrents. « Nous sommes présents sur 3 étapes : l’écriture du scénario et la réalisation du story board, ensuite le tournage des prises de vue, enfin une initiation au montage ».

Jury et prix des internautes en juin

La découverte des métiers de la mer se double ainsi pour les jeunes inscrits au Festi’MER d’une approche de la réalisation vidéo. « Mais nous n’influençons en rien leur choix de traitement du sujet. Mon groupe a décidé – sans moi – de parler des poissonniers en s’amusant à casser les clichés qui courent sur le métier ». Benjamin Mohr n’en dira pas plus. Il réserve la surprise au jury qui départagera les équipes en juin prochain. Les internautes auront aussi voix au chapitre puisqu’il leur sera permis de voter pour l’une ou l’autre des vidéos que les concurrents ont à mettre en ligne sur YouTube avant le 31 mai. Les vidéos seront ensuite visibles sur le site de l’Agglomération. Elles seront également projetées à la médiathèque Michel Crépeau durant la dernière semaine de juin et la première de juillet. Une petite exposition sur les métiers de la mer les accompagnera. Enfin, une soirée de remise des prix mettra les gagnants à l’honneur, de même que l’ensemble des concurrents. Cela se passera à l’auditorium du Musée Maritime, le 2 juillet à partir de 18h30.

Visuel FestiMER 2019