Retour

Au pied des immeubles, le cercle vertueux du végétal

Au pied des immeubles, le cercle vertueux du végétal

Avec 22 enclos de compostage répartis dans Port-Neuf, l’Office Public de l’Habitat de l’Agglo s’est donné les moyens d’un véritable essor du compostage collectif. S’y ajoutent un rucher, un verger, des éléments qui sensibilisent à la nature en ville dans ce quartier d’habitat social. Autant d’actions valorisées sur les murs des immeubles par les photos grand format de Martin Charpentier dans le cadre de « J’agis ici et je m’y colle ».

compostage

A Port-Neuf, à La Rochelle, le geste devient naturel à un nombre toujours croissant d’habitants : déposer ses épluchures de légumes et autres déchets alimentaires dans le seau fourni à cet effet par l’Agglo et vider le seau une fois plein dans l’un des 22 bacs d’apport du quartier en vue d’en faire un riche compost. Plus tard, il sera distribué aux habitants et nourrira les espaces verts alentour qui sont majoritairement propriété de l’Office Public de l’Habitat de l’Agglomération. « Cette période de crise sanitaire ne nous a pas permis d’organiser toutes les animations que nous avions planifiées pour mobiliser les habitants sur la question du compostage collectif, mais nous constatons déjà une adhésion à la démarche de plus de 30% de nos locataires », indique Julie Chaumont, Responsable Communication de l’Office. Cette proportion encourageante a même nécessité la création d’un nouvel aménagement.

Une nouvelle plateforme

Au départ, les 22 enclos répartis dans Port-Neuf se composaient chacun de trois bacs. Un pour l’apport des biodéchets, un autre pour le broyat de branches que les gardiens d’immeuble (très impliqués dans le projet) ajoutent périodiquement au premier bac pour en absorber l’humidité. Enfin, un 3ème bac pour la maturation du compost, procédé qui s’étale peu ou prou sur 9 mois. Ces derniers bacs se sont vite révélés insuffisants, à la vitesse où se remplissaient les premiers. L’Office a donc décidé de créer une véritable plateforme de compostage sur l’un de ses terrains à l’arrière du lycée Saint-Exupéry. Cette plateforme est opérationnelle depuis le mois de mars.
 

Du miel et des fruits

Au même endroit, 6 ruches ont été installées au printemps par des apiculteurs originaires de Marsais. Avec la complicité de l’OPH, ils récolteront fin août les premiers kilos de miel de Port-Neuf. Les abeilles trouvent dans ce quartier un environnement sans pesticide, cela fait plus de 10 ans que la régie des espaces verts de l’OPH n’en n’utilise plus. Elles butinent et reviennent vers leurs ruches équipées de parois transparentes derrière lesquelles chacun peut observer la vie des colonies en toute sécurité. « Six premières ruches ont été installées le 21 juin le long de la plateforme », indique Julie Chaumont. Une vingtaine d’essences d’arbres fruitiers ont par ailleurs été plantées sur le terrain : cerisiers, pommiers, pruniers, abricotiers, noyers et même de la vigne. Autant de fruits que les habitants pourront cueillir lorsque ces arbres en produiront. Un projet de jardin partagé se dessine également en partenariat avec le Conseil citoyen de Port-Neuf. « Tout ceci crée du lien social à partir de la simple question des déchets. C’est une dimension très importante pour nous ».

visuel

J’agis ici et je m’y colle

Toutes ces initiatives forment un cycle écologique : du déchet au futur fruit issu d’arbres à la terre enrichie de compost local. Cet ensemble cadre parfaitement avec le projet participatif du photographe Martin Charpentier* qui a rencontré les actifs de quelque 45 organismes et associations agissant localement pour la transition écologique. Il les a pris en photo et en a tiré de très grands formats collés sur les immeubles des quartiers rochelais. L’ensemble s’intitule « J’agis ici et je m’y colle » et, à Port-Neuf, une fresque murale donne à voir les habitants, les gardiens, agents de l’Office et le service Gestion et prévention des déchets de l’Agglo s’affairant autour des bacs à compost.

Une autre fresque photographique valorise la rénovation d’immeubles en collaboration avec le laboratoire Tipee et La Rochelle Université (le projet Rupella Reha). Ailleurs dans le quartier, on peut découvrir des images du lycée aquacole et ses jeunes formés aux enjeux de la pêche responsable, plus loin des clichés de cueillette de l’association Aux Arbres citoyens et encore d’autres « acteurs de la transition » qui s’activent à Port-Neuf comme à Villeneuve-les-Salines et Mireuil, où d’autres fresques sont déployées.

A Mireuil justement, l’Office Public de l’Habitat prépare, en partenariat avec l’Agglo, l’installation d’enclos pour le compostage, en s’appuyant sur l’expérience et les bons retours des réalisations de Port-Neuf.

* Ce projet artistique et social est soutenu par le Centre des Arts de la rue CNAREP Sur le Pont qui propose sur son site 3 cartes des parcours des fresques photographiques de Martin Charpentier, à Mireuil, Villeneuve et Port-Neuf. https://www.cnarsurlepont.fr/jagis-ici-et-je-my-colle/

Revenir à la liste des initiatives