Citoyens engagés dans la transition alimentaire

Citoyens engagés dans la transition alimentaire

Le Collectif Fermes Urbaines du pays rochelais fait le lien entre les citadins et les enjeux de la transition agroécologique. Il soutient et organise des rencontres avec les paysans qui s’installent en bio sur le territoire. Ses objectifs croisent ceux de notre Projet Alimentaire Territorial (La Rochelle Aunis Ré). Pour mettre en avant la multiplicité des initiatives, le Collectif organise le festival « Les 48h de l’Agriculture Urbaine » les 14 et 15 mai prochain.

Le Collectif Fermes Urbaines du pays rochelais fait le lien entre les citadins et les enjeux de la transition agroécologique. Il soutient et organise des rencontres avec les paysans qui s’installent en bio sur le territoire. Ses objectifs croisent ceux de notre Projet Alimentaire Territorial (La Rochelle Aunis Ré). Pour mettre en avant la multiplicité des initiatives, le Collectif organise le festival « Les 48h de l’Agriculture Urbaine » les 14 et 15 mai prochain.

ferme urbaine
Chantier participatif "Ramène ta fraise" à la Super Ferme (Périgny) @ Julian Baresch Octobre 2021

Ces derniers mois, ils ont prêté main forte : ici pour désherber une haie, là pour planter un verger, ailleurs pour ramasser des pommes de terre, installer une serre… Ils ont « ramené leur fraise » selon l’appellation choisie par le Collectif Fermes Urbaines pour désigner ces invitations citoyennes à découvrir différentes formes d’agriculture en développement dans et autour des villes. Chacun de ces chantiers participatifs a donné lieu à des échanges avec de jeunes paysans installés récemment sur le territoire dans l’idée de produire en bio pour la consommation locale. Par exemple Fanny, des Terres de Maya à Périgny, qui a dévié d’un chemin professionnel dans le web marketing pour se consacrer au maraichage. « Je suis très sensible à la transition écologique et j’avais besoin de prendre ma part de façon concrète. Il ne me suffisait plus de marcher de temps à autre pour le climat », dit-elle. « Je me suis formée au maraichage bio. C’est un métier physique, pas toujours facile, mais qui a du sens pour moi et je ne regrette pas mon choix ! »

L’agriculture urbaine, de nombreux services rendus à la ville

S’il y a toujours eu par le passé des producteurs et des éleveurs près des villes et vendant sur leurs marchés, le terme « agriculture urbaine » employé aujourd’hui diffère et s’élargit. Il inclut les jardins familiaux, les jardins partagés, les espaces au pied d’immeubles plantés en fruitiers et aromatiques ou chacun peut se servir, l’éco-pâturage en ville lorsque chèvres et moutons remplacent les tondeuses, les fermes pédagogiques, les fermes péri-urbaines qui vendent en circuit court et d’autres formes encore. Il recouvre aussi d’autres fonctions que la production agricole. « Il y va tout autant de l’amélioration du paysage, de la sauvegarde de la biodiversité, du captage de carbone, de la régulation du cycle de l’eau comme de la température, et aussi du lien social avec les habitants alentour : permettre des rencontres, créer des espaces pédagogiques pour mieux comprendre les enjeux environnementaux », énumère Léa Marzloff, animatrice du Collectif Fermes Urbaines. L’ensemble des services attendus de l’agriculture urbaine est clairement codifié, il existe même des formations dans ce sens au sein d’écoles d’ingénieur agronome, telle que celle suivie par Léa avant de s’établir à La Rochelle.

ferme
Animation au Potager de la Jarne lors des 48h de l'agriculture urbaine © Adrien Deygas Juin 2021

Convergences avec le Projet Alimentaire Territorial

La jeune femme y a rejoint le Collectif Fermes Urbaines, né au départ dans le sillage de la création d’une AMAP* à Dompierre-sur-Mer et qui regroupe aujourd’hui des citoyennes et citoyens soucieux de faire avancer les choses pour développer ces formes d’agriculture. « Nous sommes actuellement en lien avec une quinzaine de fermes et une quinzaine de jardins et vergers partagés sur le territoire. Tous cultivent en bio ou sont engagés en agro-écologie », précise Léa. Le Collectif s’est donné 2 missions : celle de sensibiliser par l’action les citoyens aux enjeux de l’agroécologie et de l’alimentation de proximité et celle de faciliter l’installation de nouveaux agriculteurs en circuit-court. « Nous cherchons à développer un espace test agricole où des porteurs de projets pourront expérimenter leurs modèles dans un cadre sécurisé avant de s’installer ». Ce type de zone de test (sorte de pépinière d’entreprises spécialisée) est aussi inscrit au tableau de bord du Projet Alimentaire Territorial que conduit l’Agglomération de La Rochelle, en lien avec ses voisines d’Aunis et de l’Ile de Ré (voir lien ci-dessous). Plusieurs objectifs du Collectif Fermes Urbaines croisent ceux de ce PAT. « Nous sommes en relation avec les élus qui portent ce projet dans les différentes villes et les services. Nous apportons notre contribution pour que les choses avancent », déclare Léa Marzloff. 

En mai, les 48h de l’Agriculture Urbaine

Sur le volet « sensibilisation », le Collectif organise chaque mois une opération « Ramène ta fraise » qui associe au coup de main donné à un paysan local un moment convivial de rencontre avec une vingtaine d’habitants. « Beaucoup de gens ignorent tout des questions du fonctionnement d’une ferme, de la fertilité des sols, du cycle des plantes, c’est l’occasion de mieux comprendre ». Puis vient le temps fort du festival 48h de l’Agriculture Urbaine. Il se déroule cette année les samedi 14 et dimanche 15 mai. « L’an dernier, les 48h totalisaient 72 événements éclatés dans toute l’agglomération, nous espérons faire encore plus cette fois », affirme Léa. Des fermes, des jardins, des associations participent en proposant visites, sorties et ateliers gratuits (mais sur inscription !). Un grand marché de producteurs est prévu dans le parc Franck Delmas de La Rochelle où se dérouleront aussi des animations, en complément d’une fête des plantes organisée par le Rotary Club. Deux soirées sont par ailleurs en préparation à la Bonne Planquette le vendredi et le samedi aux Cabanes Urbaines avec projection de films et « Disco Soupe ». Bref, ce festival devrait être riche et multiforme. « Le programme détaillé sera prêt début avril et tous ceux qui veulent nous rejoindre sont les bienvenus ! ».

En savoir + :

Le site du Collectif Fermes Urbaines de La Rochelle : collectiffermesurbaines.fr/

Les 48h de l’agriculture urbaine est un festival national qui partout en France met en avant des initiatives en faveur de la transition alimentaire.

Tous les évènements rochelais où vous inscrire les 14 et 15 mai prochain seront indiqués : https://www.les48h.fr/

Toutes les actualités du festival (films, soirées, ateliers) sont disponibles sur www.facebook.com/les48hpaysrochelais

Vos questions ou vos envies de vous impliquer pour les 48h de l’Agriculture Urbaine en pays rochelais contacter cette adresse : animation@collectiffermesurbaines.fr

*Amap (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) : groupements de citoyens qui s’engagent financièrement sur une année auprès de producteurs leur fournissant chaque semaine un panier de légumes bio et autres denrées alimentaires.

Revenir à la liste des initiatives