Retour

Ecocircus : quand la récup se fait belle !

Ecocircus : quand la récup se fait belle !

A Périgny, l’éco-réseau d’entreprises Biotop a lancé sa marque d’accessoires, d’objets déco et de mobilier faits à partir des matières jetables des entreprises adhérentes. Le résultat impressionne : les objets signés Ecocircus ont un design soigné. Leur fabrication implique une dimension sociale.

Vue sur un stand de l'Ecocricus

Connaissez-vous l’upcycling ? En substance, cela veut dire faire quelque chose de beau, de noble, d’intéressant à partir de matériaux de récupération. « Beaucoup de gens pensent que les objets de récup sont assez peu stylés, or c’est une erreur. Ces flux de matières stimulent au contraire la créativité », assure Alexandre Derive, président de l’éco-réseau d’entreprises Biotop. Un coup d’œil sur le catalogue en ligne d’Ecocircus -  ou récemment sur la boutique éphémère accueillie dans le hall du Centre Hospitalier de La Rochelle puis par les Galeries Lafayette du 7 au 9 juin - peuvent convaincre en effet de la qualité des objets upcyclés. On y voit la belle originalité et le souci de finition qu’inspirent à leurs créateurs les objets issus de la récupération.

Faire à plusieurs

Pour les fabriquer, il faut de la matière et c’est là que débute l’histoire, celle du  réseau Biotop qui est opérationnel depuis 2010. Né au départ sur la zone industrielle de Périgny, le réseau s’est élargi à toutes les entreprises souhaitant adhérer dans l’agglomération de La Rochelle et même au-delà. Il les accompagne dans leur prise en compte des enjeux environnementaux. « Nous faisons à plusieurs ce qu’il serait impossible à chaque entreprise de réaliser toute seule » résume le président de l’éco-réseau. Penser des plans de mobilité à l’échelle inter-entreprises, mutualiser la gestion des déchets, penser ensemble les questions d’énergie, se former, travailler à la responsabilité sociétale de l’entreprise, voici le vaste champ d’actions qu’englobe Biotop.
 

Un esprit d’économie circulaire

Depuis plusieurs années l’éco-réseau travaille à ce que les rebuts et chutes des uns deviennent matière première pour les autres. Aujourd’hui, il lance sa marque Ecocircus, démonstration des larges possibilités qu’offre cette vision dite « circulaire » de la gestion des déchets. Les palettes, les bois de cale d’entreprises comme Boulanger, les toiles de jutes des cafés Merling, les grands sacs à malte des brasseries la Beunaise ou la Rocheloise, les tissus de fonds de stands événementiels… Comment imaginer tout ceci derrière les sacs à main, pochettes, trousses de toilettes, les coussins, tables et fauteuils, les tapis et encore les méduses décoratives d’Ecocircus ? Il est méconnaissable l’imprimé des blouses de l’hôpital lorsqu’on le retrouve sur un vanity case. On n’imaginerait pas non plus que ce tissage de plastique d’un bleu éclatant vient des bâches d’infusion de Dufour Yacht.

Un projet en 3 dimensions

Ces sacs et tapis fabriqués à partir de lanières découpées dans les chutes de jutes, moquettes et autres plastiques viennent de l’Esat l’Œuvre d’Emmanuelle à Châtelaillon, dont les travailleurs handicapés ont un bon savoir-faire de tisserands. L’entreprise d’insertion Remise à Flot est déjà reconnue pour ses qualités en maroquinerie. Ses pièces, tout ou partie issues des flux de matières de Biotop, se retrouvent en vitrine sur le site Ecocircus. « Il y a un volet social dans ce projet Ecocircus, sous la forme d’un soutien à l’insertion professionnelle», fait valoir Alexandre Derive. « A travers les objets se crée de la richesse, c’est le volet économique. Enfin, bien sûr, il y a l’aspect environnemental : recycler les déchets évite leur incinération ou leur enfouissement contre lesquels nous luttons à Biotop ». L’initiative Ecocircus est donc un bel exemple de prise en compte des 3 dimensions du développement durable : l’environnement, l’économie et le social.

En savoir plus :

https://ecocircus.fr/

Ecocircus installe également son showroom à Périgny : 11 rue Augustin Fresnel.

Tél : 05 46 45 45 62

http://reseau-biotop.com