Retour

FestiPREV 2020 : une édition 2.0

FestiPREV 2020 : une édition 2.0

Comme tant d'autres événements, le Festival international de prévention et citoyenneté jeunesse est affecté par la crise sanitaire actuelle. FestiPREV devait se dérouler « physiquement » en mai, il se réinvente sur Internet et invite plus largement le public à participer. Chacun peut voter pour les films qu'il préfère pour décerner un prix du public en complément de ceux du jury professionnel et du jury jeune. Rendez-vous dès aujourd'hui sur la chaîne Youtube du festival, avant la « visio remise des prix » le 30 juin à 17h.

festiprev
© Pierre Meunié - CdA La Rochelle

Évidemment, ce n'est pas une édition ordinaire. Bien sûr, l'association Angoul'Loisirs qui coordonne FestiPREV aurait aimé dresser en mai son village citoyen sur le Cours des Dames à La Rochelle. Elle se réjouissait d’avance des rencontres et débats dans les salles de projection, comme les nombreux partenaires, dont l’Agglo, initiatrice du projet. Elle avait tout fait pour que ce 5ème Festival international du film de prévention, citoyenneté et jeunesse soit aussi riche et émouvant que les précédents. COVID-19 oblige, FestiPREV 2020 a dû changer de forme mais n'en renonce pas moins à exister. "Notre objectif, cette année comme celles d'avant, n'est pas tant de dénicher le meilleur film de prévention que de valoriser la parole des jeunes. Valoriser le travail qu'ils ont mené pendant des mois sur un sujet de leur choix afin de réaliser un petit film de 5 minutes. Ils s'expriment là très librement, avec beaucoup de profondeur, souvent associée à de l'humour. Et le principal, c'est que ces films soient vus", affirme Nicolas Aujard, coordinateur de FestiPREV.

Tout sujet qui touche les jeunes

Justement depuis le 9 juin, tout le monde peut les visionner sur la chaîne Youtube du festival. La sélection des 36 courts métrages retenus pour 2020 (dont 13 issus de collèges de l’Agglo) est en ligne et le public peut voter pour ses 5 films préférés. Ceux-ci ont été réalisés par des collégiens, des lycéens et autres groupes de jeunes de 11 à 25 ans constitués autour d'un thème en lien avec la prévention au sens large. Entendez par là tous les sujets qui touchent ces jeunes. "Cette année nous avions beaucoup de propositions autour de la protection de l'environnement", indique le coordinateur, "mais aussi sur le harcèlement scolaire, sur l'omniprésence des réseaux sociaux et leur impact sur la vie des jeunes, des films aussi sur la vie amoureuse, le tabac, les violences à la maison... C'est une sélection très variée".

Une aide aux collégiens de l'Agglo

Cette sélection émane de 106 films (dont 24 issus de l’Agglo) adressés des quatre coins de France et même de l'étranger à l'équipe de FestiPREV, qui assure observer chaque année une montée en qualité des vidéos reçues. Dans notre agglomération, et grâce à l'appui financier de l’Agglo, les groupes constitués dans les 11 collèges publics du territoire reçoivent l'appui d'un professionnel de l'audiovisuel pour réaliser leurs courts métrages. Le travail débute dès le mois d'octobre par des échanges sur le choix du thème puis l'élaboration du scénario, du story-board, la répartition des tâches dans les équipes, le tournage. "En mars, les films sont en phase de montage, ce qui est souvent l'affaire du réalisateur car c'est une partie plus complexe même si elle est discutée avec les jeunes", précise Nicolas Aujard.

Ainsi lorsque le confinement a été décrété le 17 mars dernier, la plupart des réalisations locales étaient achevées. "Une seule a dû être reprise en raison de problèmes sur la bande son. Du coup, les collégiens ont modifié leur scénario et fait quelque chose justement sur le confinement en se filmant chez eux et en envoyant leurs fichiers au réalisateur".

Un catalogue dans lequel puiser

Un film à découvrir parmi les 36 autres de cette sélection 2020. Si le rituel de la diffusion  dans la grande salle du Dragon à La Rochelle ne pourra pas être respecté, FestiPREV promet une réjouissante « visio remise des prix » le 30 juin à 17h sur sa chaîne Youtube (pour y accéder, le plus simple est de passer par le site du festival www.festiprev.com).

Un mal pour un bien : l'équipe espère aussi que cette version 2.0 permettra à davantage de monde de voir ces films de prévention et de citoyenneté. "Ils ont vocation à vivre au-delà du 30 juin comme les 500 autres qu'on trouve dans notre catalogue", affirme Nicolas Aujard. Le site rassemble les courts métrages d'éditions précédentes et le souhait de FestiPREV et que tous les éducateurs où qu'ils soient, professeurs, parents, animateurs, s'en saisissent comme outil de débat. "Ils peuvent puiser dans ce catalogue un film qui servira de point de départ à tel ou tel sujet qu'ils souhaitent aborder avec des ados à l'école, à la maison, au local jeune ou n'importe où ailleurs". 

festi
© Pierre Meunié - CdA La Rochelle