Retour

Ils accompagnent la transition écologique

Ils accompagnent la transition écologique

Eau, climat, énergie, biodiversité, consommation durable : sur ces thèmes, le réseau RADDAR accompagne la prise de conscience des grands enjeux de notre époque. RADDAR veut dire Réseau des Acteurs du Développement Durable de l’Agglomération Rochelaise. Portrait de groupe.

Le 7 mars dernier au centre de Cheusse à Sainte-Soulle, les membres de RADDAR* signaient leur charte commune, qui marque non pas la naissance du réseau, mais sa maturité. « Nous existons depuis 10 ans, nous avons appris à travailler ensemble », assure Marianne Juin, de l’unité Accompagnement des Transitions mise en place par l’Agglomération de La Rochelle. « Ce réseau est informel, il n’a pas de financement propre. Il vit par le dynamisme, la volonté de ses membres à partager et mutualiser. Nous avons co-écrit cette charte pour affirmer nos valeurs communes. Cela peut être utile à ceux qui voudraient nous rejoindre. »

 Crédit photo : Lucille GRIZEAU Nature Environnement 17

Eduquer : le maillon indispensable

Qu’ont donc en commun les associations et services qui composent RADDAR ? D’abord l’idée que la transition écologique ne se fera pas sans pédagogie. « Lorsqu’on est enfant, notre vision du monde se construit. Nous nous adressons aux générations futures et à travers elles, à leurs parents », déclare Lucie Langlade de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, membre du réseau. « Notre époque est emplie de défis à relever, qu’il s’agisse du changement climatique, de la perte de biodiversité, des questions d’énergie, de santé, d’alimentation. Dans tous ces domaines, si l’on veut que les comportements changent, il faut de la compréhension, ce qui passe par l’éducation » ajoute Mickael Foucault, président du centre de loisirs de Cheusse.

Dans le préambule de sa charte, RADDAR affirme que ce paramètre « éducation » ne saurait se limiter à des opérations événementielles et éparpillées. De même, répéter jusqu’à l’incantation quels sont les gestes éco-citoyens n’est pas suffisant. L’éducation à la transition écologique est une affaire sérieuse, une affaire de professionnels forts de savoirs et de savoirs faire pédagogiques.  « Nous ne souhaitons pas être dans l’injonction mais dans l’accompagnement », précise Marianne Juin, « Nous favorisons la prise de conscience et lorsque les gens se disent « Qu’est-ce que je peux faire ? Comment je m’y prends ? », nous devons leur apporter des réponses ».

Des champs d’action variés

RADDAR est aujourd’hui fort de 18 membres (voir liste ci-dessous), des associations comme des musées, l’université ou des services de l’Agglomération. Chacun garde son identité et ses propres domaines d’actions. La LPO par exemple, défend les oiseaux, « mais ça n’est qu’un aspect de nos missions. Nous faisons plus largement de la sensibilisation à la biodiversité et, à travers RADDAR, nous avons la possibilité d’agir en commun avec d’autres, comme Nature Environnement 17, qui sont sur cette même thématique. Ou bien au contraire nous trouvons des complémentarités lorsque nous devons aborder des questions qui sortent de nos compétences, par exemple sur l’énergie ». Lucie Langlade peut alors compter sur Défi Energie 17, qui fait la promotion des énergies renouvelables. Elle peut contacter Graines de Troc pour un avis sur les semences et la permaculture. Cette association crée des potagers avec les enfants dans plusieurs écoles de l’agglomération. D’autres traitent du commerce équitable, de consommation responsable, de réduction et de gestion des déchets…

Formations et information

Le réseau RADDAR accompagne sa charte d’un document appelé « plateforme éducative » qui liste les nombreuses interventions que ses membres peuvent proposer aux collectivités locales, aux scolaires, aux entreprises, à tous les publics. Le réseau participe à différentes manifestations, comme la Journée Mondiale des Océans, il relaye des campagnes nationales, il est présent lors d’événements comme les Francofolies. « Nous organisons aussi des formations pour nos membres. Celle que nous avons suivie lors de la COP 21 a permis à tout le monde de grimper en compétence sur le changement climatique ».

* RADDAR/ Réseau des Acteurs du Développement Durable de l’Agglomération Rochelaise : tel 05 46 30 35 68. contact@raddar.info

Les membres :