Saut au contenu
Retour

Ils ont la manière avec la matière

Ils ont la manière avec la matière

Recycler oui, mais en faisant du beau ! En redonnant du style, de l'élégance aux objets. Cette ambition anime l'équipe de La Matière, entreprise associative qui entend faire partager sa haute idée du réemploi.

 

Le mot « upcycling » vous dit quelque chose ? « Cela signifie recycler par le haut », résume Pierre-Hugo Barbançon. « On transforme des matériaux en partance pour le rebut en objets de qualité ». Prenez des chutes de bois, quelques vieux meubles déglingués, et essayez d'imaginer comment ils pourraient être transformés en objets contemporains. Voici la façon dont l'équipe de La Matière conçoit le recyclage. « On ne peut plus continuer à surconsommer les matières premières ; nous sommes convaincus de la nécessité du réemploi. Mais nous cherchons à élargir la clientèle des objets issus du recyclage. Certaines personnes ont des a priori alors qu'on peut vraiment réaliser des choses qui ont de l'allure à partir de rebuts de bois et de métal », assurent les designers de cette jeune entreprise de Salles-sur-Mer. Elle existe pour l'instant sous un statut associatif mais se promet d'évoluer en société coopérative. 

La génération de la transition

Les fondateurs, Julien Duranceau et Pierre-Hugo Barbançon, aujourd'hui trentenaires, se sont rencontrés il y a une dizaine d'années chez le fabricant de surf UWL à Angoulins. « J'étais stagiaire et Julien responsable commercial », déclare le second de ces passionnés de glisse qui ont ensuite emprunté des chemins professionnels différents. Pierre-Hugo s'est spécialisé dans le design industriel, Julien a travaillé un temps dans l'entreprise de peinture familiale. Puis ils se sont rejoints sur une même envie « Nous voulions entreprendre tout en étant acteurs de la transition écologique qui se dessine. La société doit s'adapter et c'est à notre génération de conduire cette évolution ». Quelques prototypes de bancs, tabourets, luminaires, rangements et autres objets décoratifs sont déjà sortis des ateliers de La Matière. De premiers clients les ont achetés, de premiers partenaires se sont signalés, tel ce fabricant de jouets vendéen qui a demandé des créations de modèles à la jeune équipe sallésienne. « Les Francofolies nous ont également contactés. Les différents décors de scènes, les aménagements du village engendrent d'importants déchets de bois. Nous les avons récupérés après le festival pour recréer les espaces qui habilleront la prochaine édition ». 

Un futur magasin des matières

La Matière s'est également rapprochée des Compagnons du Devoir dont les ateliers de menuiserie génèrent aussi du déchet de bois. « Les gisements ne manquent pas, bien plus que nous ne sommes en mesure de traiter pour l'instant », affirme Pierre-Hugo. Un menuisier, Phillip Stoltz, et une ébéniste-designer, Elise Remond, ont rejoint les fondateurs. D'autres participent bénévolement, comme Amandine. « J'apprécie le volet « partage » de l'association. Prochainement à Aytré, nous animerons des ateliers participatifs pour présenter au public l'économie circulaire, le principe de recyclerie et inciter à réparer, à réemployer les matériaux », déclare la jeune femme. Très enthousiaste, l'équipe imagine d'autres prolongements à son activité, comme la création d'un « magasin des matières » où les bricoleurs pourraient venir chercher le petit morceau de métal ou de bois qui leur manque, ou encore le fond de peinture. « La plupart du temps, quand on achète un pot de peinture, on en utilise à peine la moitié ! »

Pourquoi pas une recyclerie ?

Une recyclerie est un espace dédié où les habitants d'un territoire peuvent apporter les objets en bon état ou réparables dont ils veulent se défaire. C'est aussi une entité organisatrice qui met en place une collecte des matières réemployables, en prévoit ensuite le tri, la réparation, la transformation et la revente. Il existe actuellement 90 recycleries en France. Ces structures associent généralement un volet insertion professionnelle à leur activité, ainsi qu'un volet sensibilisation du public et promotion du réemploi.

Dans le cadre de son Programme Local de Prévention des Déchets, l'Agglo de La Rochelle a lancé une étude pour vérifier la faisabilité de la création d'une recyclerie sur le territoire. Cela passe par l'évaluation des gisements de matières qui pourront avoir une seconde vie, le recensement d'acteurs déjà présents sur ce secteur... L'étude porte aussi sur les différentes solutions de collecte, bref, sur tout ce qui doit être envisagé, vérifié et chiffré, lorsqu'on cherche à monter une recyclerie.


Pour naviguer sur le site de la Communauté d'Agglomération, veuillez mettre à jour votre navigateur ou utiliser un navigateur moderne.

Ci-dessous quelques liens de téléchargement vers des navigateurs récents :