Retour

L’Université valorise l’engagement de ses étudiants

L’Université valorise l’engagement de ses étudiants

La Rochelle Université permet à ses étudiants de « gagner » des crédits comptant pour leurs diplômes en valorisant leur engagement dans divers domaines. Ce peut être au service d’autres étudiants comme vis-à-vis de différents publics et associations. En s’engageant, les étudiants déploient des compétences nouvelles et progressent en « savoir être ».

Photo des étudiants interviewés dans l'article

« Un club comme le mien ne pourrait pas vivre sans ses bénévoles ». Gymnaste accomplie, Laurine, 21 ans, encadre chaque semaine un groupe d’enfants de 6 à 9 ans au club la Rochelaise et la Fraternelle réunies. Etudiante en seconde année de droit à l’Université, elle a découvert que ce bénévolat pouvait lui servir à acquérir quelques points – quelques crédit ECTS* – utiles à l’obtention de sa licence. Tout comme Jérôme, Eline, Laura et quelque 106 autres étudiants cette année, elle s’est inscrite à l’EC** libre « valorisation de l’engagement étudiant » que propose l’Université.

Apprendre de son engagement

Eline, en fac de lettres, a pratiqué le cor d’harmonie durant 10 ans au Conservatoire de Musique et de Danse. « J’ai des connaissances que d’autres n’ont pas forcément au sein de l’association de la fanfare étudiante. Je préside l’association, ça ne veut pas dire que je dirige tout, mais je m’occupe des aspects administratifs ». La fanfare accompagne différents événements. On l’a entendue tout récemment pendant la Semaine du développement durable. « Adhérer à la fanfare, c’est s’engager à être assidu aux répétitions, à faire que notre travail commun aboutisse ». Jérôme s’est pour sa part engagé dans une troupe de théâtre étudiant, « la culture, c’est du partage, c’est du social », déclare cet étudiant en sciences de la vie qui ajoute « j’ai beaucoup appris en terme d’organisation depuis que je m’occupe de ce projet théâtre ». Etudiante en droit, Laura est bénévole aux Restos du cœur. Elle participe à la distribution de Bongraine chaque samedi matin. « Cette expérience m’enrichit, moi qui suis plutôt timide au départ. J’ai dû travailler sur moi pour renvoyer quelque chose de positif à ces jeunes qui sont eux-mêmes gênés de venir chercher à manger », dit-elle. « Choisir cette EC libre nous permet de comprendre ce que nous apporte ce type d’actions, en quoi cela nous fait grandir, acquérir des capacités nouvelles ».

Repérer ses nouvelles compétences

Tel est précisément l’objectif de cette EC nommée « valorisation de l’engagement ». Les étudiants inscrits suivent plusieurs cours de tronc commun, d’autres en fonction de leur « parcours », c’est-à-dire du secteur dans lequel ils interviennent. La liste des « parcours » proposés offre différentes formes d’implications, qu’elles bénéficient à la communauté universitaire (prendre des notes pour des étudiants handicapés, faire tutorat à la BU, faire vivre une association étudiante, entrer dans la « team » représentant l’établissement lors de salons…) ou à des associations extérieures comme l’AFEV, qui propose du soutien scolaire aux familles en difficulté, les Restos du Cœur, les Petits Débrouillards et d’autres. « Les associations doivent savoir que leurs étudiants bénévoles peuvent intégrer cette EC libre », signale Catherine Benguigui, Vice-présidente de l’Université à la culture et la vie associative. « A travers cette formation, les jeunes apprennent à repérer les compétences qu’ils tirent de leur expérience : développer sa créativité, son intuition, s’adapter, savoir travailler en équipe et en autonomie sur un projet, organiser son temps... »

Ces diverses compétences pourront ensuite être « valorisées » c’est le titre de l’EC, face à des recruteurs. « En gérant l’association de la fanfare, j’ai appris à prendre rapidement des décisions », note par exemple Eline ; « moi, j’ai découvert que j’avais envie d’enseigner, devenir prof des écoles, je n’en avais aucune idée en m’inscrivant en droit », signale pour sa part Laurine. Autant d’acquis bénéfiques aux étudiants et à tous ceux avec lesquels ils les partagent. « Obtenir l’EC libre passe par une présentation écrite, un poster, puis orale devant un jury. Elle récompense une valeur, celle de l’engagement, à la fois gratuite et altruiste : il s’agit d’aller vers les autres. D’ailleurs souvent les étudiants poursuivent leur engagement au-delà du cadre de l’EC », souligne Catherine Benguigui.  

En savoir plus

*Les crédits ECTS (European Credits Transfer Scale, soit Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) sont le système de points permettant de valider des unités d’enseignement dans le supérieur.

**EC : éléments constitutifs.