Retour

Quand les habitants posent pour une galerie à ciel ouvert

Quand les habitants posent pour une galerie à ciel ouvert

Deux-cents habitants et travailleurs de Villeneuve-les-Salines ont vu en juin leur silhouette affichée grandeur nature sur les murs de leur quartier. Cette exposition éphémère orchestrée par le photographe Martin Charpentier et le Collectif des Associations s’intitulait « j’Habite Ici ». Son objectif : faire sourire, faire plaisir, témoigner de la vie du quartier.

Exposition murale

Jamais, même dans leurs rêves les plus fous, les jeunes qui s’exercent aux figures en BMX n’auraient imaginé s’élever à cette hauteur. Les voici en farandole à cinq mètres du sol, sur les murs d’un immeuble de Villeneuve-les-Salines. Plus loin, une cliente jongle avec des produits du supermarché, le boucher tente d’attraper un drôle de dindon, les danseurs arméniens du groupe Ararat posent sur un lion, les champions de full contact montrent leur grande souplesse, une dame nourrit des chats, des enfants s’amusent, les femmes de l’association Soleil d’Afrique défilent en robe traditionnelle sur le mur du parking.

Tu reconnais des gens

A Villeneuve, un peu avant la traditionnelle fête de la Saint-Jean, les façades se sont ainsi transformées en une gigantesque galerie à ciel ouvert. Elles ont accueilli les photographies noir et blanc de Martin Charpentier, clichés de personnes reproduites en taille réelle sur papier collé : quelque 210 instants du quotidien local immortalisés en y intégrant parfois un peu de mise en scène et quelques petits artifices burlesques. « C’est rigolo, ça fait sourire de se voir comme ça » glissait lors de l’inauguration en juin une des bibliothécaires de la médiathèque, affichée sur son lieu de travail. « En te baladant dans le quartier, tu reconnais untel ou untel sur les murs. C’est gai, ça fait plaisir », commentaient d’autres habitants le soir de la Saint-Jean.

Un projet pour mieux se connaître

A travers ces réactions et bien d’autres qu’il a pu recueillir, le photographe a senti son objectif atteint « Je voulais restituer aux gens une certaine image du quartier, la multiplicité des activités qui s’y pratiquent, tout ce qui se cache de si vivant derrière chaque façade ». Martin Charpentier avait déjà partagé le même type d’expérience avec les enfants d’une école primaire de La Rochelle. Le Collectif des Associations de Villeneuve a jugé ce type de proposition intéressante « Nous sommes réceptifs aux projets fédérateurs, ceux qui aident les uns les autres à mieux se connaitre et participent du vivre ensemble », affirme Hervé Aubin, un des coordinateurs du collectif. Les associations du quartier ont facilité la prise de contact du photographe avec les habitants et les personnes travaillant sur Villeneuve-les-Salines. Il a fallu en convaincre certains, peu habitués ou peu enclins à se faire tirer le portrait. « Je souhaitais parvenir à  une image assez fidèle du quartier avec des images de gens de différents âges, différentes communautés, différents loisirs ou métiers », affirme Martin Charpentier.

Art éphémère mais nombreux souvenirs

Les prises de vue se sont étalées entre janvier et mai, le collage, lui, s’est fait sur la première semaine de juin, l’objectif étant que cette exposition « j’Habite Ici » soit en place pour le point d’orgue de la Saint-Jean. Quelques semaines plus tard, il est encore possible par endroits d’apercevoir certaines de ces images, celles qui ont résisté aux aléas. « Ce type d’installation est par définition éphémère, les photos sont tirées sur un papier très fin qui subit les intempéries, parfois des arrachages et même les escargots qui mangent la cellulose, bref, ce n’est pas fait pour durer » déclare sans regret le photographe. Reste de bons souvenirs pour ceux qui ont participé à l’expérience et ceux qui l’ont observée, ont apprécié cette représentation de la vitalité d’un quartier.

Cette belle initiative s’inscrit dans le cadre du Projet de Renouvellement Urbain (PRU) de Villeneuve-les-Salines.

En savoir +

Crédit photo : Hervé Aubin