La Rochelle Territoire zéro carbone

Et si La Rochelle devenait le premier territoire littoral urbain français à obtenir un bilan « zéro carbone » ? Un projet ambitieux qui nécessite la mobilisation de tous.

Retour

Témoignages

Témoignages

Jean-François FOUNTAINE, Président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle :
« L’engagement que nous avons pris d’atteindre un bilan zéro carbone d’ici à 2040 ne doit rien au hasard. Notre Agglomération a très tôt compris les grands enjeux environnementaux et pris des mesures pour lutter contre le changement climatique. Aujourd’hui, notre projet d’Agglomération repose sur des objectifs de sobriété, de solidarité et de créativité au service d’un développement plus durable. 

Beaucoup d’actions sont déjà menées pour réduire et compenser les émissions de gaz carbonique. Le projet « La Rochelle Territoire Zéro Carbone » témoigne des compétences, initiatives et énergies à l’œuvre au sein de notre Agglomération. Il les fédère et les amplifie, ouvre de nouvelles perspectives. Avec l’Université, très en pointe sur l’isolation des bâtiments, l’association Atlantech, Port Atlantique La Rochelle et la Ville de la Rochelle, nous avons réussi à créer une dynamique inédite capable de faire émerger des solutions innovantes et duplicables.

Nous avons choisi d’ouvrir la voie en démontrant qu’il est possible de « faire autrement » à travers une vision globale qui emmène l’ensemble des acteurs du territoire.

En agissant sur les mobilités durables, l’écologie industrielle et territoriale, les énergies renouvelables, la préservation de l’océan, l’efficacité des bâtiments… mais aussi et surtout en mobilisant les citoyens, nous ferons la preuve qu’une autre trajectoire est possible ».

Jean-Marc OGIER, Président de La Rochelle Université :

« L’axe « La Rochelle Territoire Zéro Carbone » est né de la convergence des trajectoires politiques de l’Agglomération de La Rochelle et de l’Université. Pour chaque levier du projet, des chercheurs de l’Université apportent leurs contributions à l’élaboration de solutions innovantes. L’innovation est l’une des principales clés de réussite de la démarche. Au-delà de son expertise, l’Université apporte à LRTZC une expérimentation grandeur nature à travers son projet « Smart campus ». Les financements dont nous pourrions bénéficier en cas de sélection serviront d’accélérateur à la recherche et à l’innovation, mais aussi à mener des expérimentations et à construire des bâtiments universitaires exemplaires au niveau international ».

Bernard PLISSON, Directeur de la Stratégie et du développement durable de Port Atlantique La Rochelle :

« Nous sommes déjà très actifs pour la maîtrise des impacts et la réduction des émissions de gaz à effet de serre des activités portuaires, mais aussi dans le domaine de l’économie circulaire. Nous souhaitons contribuer plus encore à la transition énergétique, à l’échelle locale et globale, en mettant en œuvre de nouvelles actions bas carbone pour la consommation et la production d’énergie, le bâti, le transport. Cet élan est collectif et concerne d’ores et déjà les entreprises de la place portuaire et de La Rochelle-Ouest. La sélection de La Rochelle constituerait un formidable catalyseur, elle nous permettrait d’aller plus vite et plus fort. Mais, quel que soit le résultat de cet appel à projet, nous poursuivrons la mutation engagée. »

Christophe PHILIPPONNEAU, Directeur général de l’association Atlantech :

« Le parc Atlantech porte depuis 2011 une ambition bas carbone à l’échelle d’un quartier. C’est aujourd’hui un démonstrateur reconnu dans ce domaine. C’était pour nous une évidence de participer au projet La Rochelle Territoire Zéro Carbone qui fait écho aux actions que nous menons et à notre ambition d’en assurer la réplicabilité, et qui nous donne l’occasion de le faire à l’échelle du territoire. Notre mission est de mettre au point un « agrégateur carbone territorial », de mettre en circulation une flotte de véhicules hydrogènes alimentée par une production solaire d’hydrogène et de créer une boucle énergétique. Ce projet est une formidable occasion de fédérer les initiatives et de démontrer que l’on peut agir à l’échelle locale ».

Christine DUPUY, Enseignant-Chercheur en écologie au laboratoire LIENSs à La Rochelle Université :

« La gestion du littoral est un véritable défi sociétal pour l’Agglomération de La Rochelle (CdA La Rochelle). Dans le cadre du Laboratoire LIENSs, de l’IFREMER (L’Houmeau et Sète), de l’INRA (Villenave d’Ornon et Montpellier), des universités de Bordeaux, Brest, Rennes, Angers, une quarantaine de scientifiques mènent des recherches sur le cycle du carbone et du devenir du carbone bleu. Face à l’enjeu fondamental que représente la préservation, la gestion et l’optimisation du littoral et des marais, nous nous inscrivons désormais dans une démarche globale : le Littoral urbain durable et intelligent, en partenariat avec des acteurs du territoire : CdA, Ville de La Rochelle, UNIMA, FMA,...). En rassemblant les acteurs de notre territoire, en mutualisant les retours d’expériences et les expertises, nous sommes désormais en capacité de positionner l’Université de La Rochelle et ses partenaires/collaborateurs comme une référence internationale sur la thématique. Cette nouvelle dynamique a pris son envol depuis l’acceptation du dossier de candidature au premier tour de l’Appel à manifestation d’intérêt au programme d’Investissements d’Avenir – Action « Territoires d’innovation de grande ambition », projet La Rochelle, Territoire Zéro Carbone.