Valoriser

Si le meilleur déchet est bien sûr celui qu'on ne produit pas, les déchets que l’on ne peut éviter peuvent et doivent être valorisés.

Déchèteries et Centres de valorisation des déchets

La Communauté d’Agglomération met actuellement à la disposition de ses habitants huit déchèteries et deux centres de valorisation des déchets.

Réservés aux particuliers sur présentation d'un Pass déchet, ces équipements permettent de déposer, dans des bennes ou des contenants dédiés, les déchets trop volumineux ou non pris en charge par la collecte en porte-à-porte et de les acheminer vers les filières de traitement ou de valorisation adaptées.

Toutes les infos pratiques sur les déchèteries

Le 1er centre de valorisation des déchets de la Communauté d’Agglomération est ouvert à Périgny depuis le 18 janvier 2021, en remplacement des déchèteries de Puilboreau, La Rochelle Rompsay, Périgny et Aytré. Situé avenue Bernard Moitessier, dans le Parc d’activités de Périgny, il est facilement accessible depuis la N137.

Le 2e centre de valorisation des déchets de l’Agglo a ouvert ses portes le 7 février 2022, en lieu et place de l’ancienne déchèterie de Laleu, au 87 avenue Denfert-Rochereau à La Rochelle.

Trois autres centres de valorisation des déchets seront créés dans l’Agglomération d’ici à 2026.

La Belle Affaire

Très fortement engagée dans une politique de prévention des déchets, l’Agglo a ouvert en 2021 une recyclerie sur son territoire, pour proposer à ses habitants un mode alternatif de consommation.

Gérée par l’association ESC 17 (Économie Sociale et Circulaire en Charente-Maritime) et située à Aytré, La Belle Affaire récupère les objets pour leur donner une seconde vie.

Les objets collectés sont revalorisés dans les ateliers de la recyclerie par des personnes en parcours d’insertion socio-professionnelle, puis mis en vente à prix doux dans la boutique.

Décoration, vaisselle, livres, CD, mobilier, jouets…: donnez les objets en bon état dont vous n’avez plus l’utilité et offrez-leur une seconde vie ! 

Plus d'infos sur La Belle Affaire

Sensible à la protection de l’environnement, à la recherche de bonnes affaires, chineur, bricoleur ou simplement curieux, vous trouverez votre bonheur !

Clients parcourant les rayons de la recyclerie "La Belle Affaire"

Zones de réemploi

6 zones de réemploi sur le territoire de l’Agglo

En plus de la zone de réemploi de La Belle Affaire, vous disposez de 5 sites supplémentaires pour déposer vos objets. Pourquoi ne pas profiter d’une visite en déchèterie ou Centre de valorisation des déchets ?

  • La Belle Affaire à Aytré, 4 rue Pythagore
  • Centre de valorisation des déchets-Centre à Périgny, 34 avenue Bernard Moitessier
  • Centre de valorisation des déchets-Ouest à La Rochelle-Laleu, 87 avenue Denfert Rochereau
  • Déchèterie de Châtelaillon-Plage, ZI Saint-Jean-Jean-des-Sables, rue du Canal
  • Déchèterie de Lagord, rue des Godettes
  • Déchèterie de Sainte-Soulle, lieu-dit La Suze
Les dons autorisés :

Décoration, vaisselle, livres, BD, CD, disques, jouets, vélos, textiles**, vêtements**, maroquinerie, chaussures, mobilier, appareils électriques, outillage, matériel informatique.

Les objets doivent être déposés propres, en bon état ou à réparer*.

Le textile et le linge de maison doivent être uniquement déposé à La Belle Affaire**.

Attention, les zones de réemploi ne sont pas des zones de gratuité. La récupération y est interdite.

* Vélos, gros électroménager, mobilier

Zone de réemploi dans un centre de valorisation des déchets

Que faire des objets dont vous n'avez plus l'utilité ? Donnez-leur une seconde vie ! 

Pensez à les donner à votre entourage, à des associations locales ou à les revendre ! Vous pouvez aussi les déposer à La Belle Affaire.

Vous avez un doute ?

N'hésitez pas à vous adresser aux agents de déchèterie dans les zones de réemploi ou aux agents de l’association ESC 17 présents sur le site de la recyclerie La Belle Affaire. Certains objets peuvent être refusés lors de leur collecte, en raison de leur état (hors d’usage, cassés, sales, usure avancée…) ou pour des raisons d’hygiène, de sécurité, parce que la recyclerie n’est pas en mesure de vérifier leur bon état de fonctionnement ou parce que les objets ne trouvent pas preneurs en magasin. 

Retrouvez la liste des dons autorisés et refusés par La Belle Affaire.

Altriane, le centre de tri

Les emballages et papiers des sacs et bacs jaunes collectés dans l'agglomération sont acheminés jusqu'au Centre de tri Altriane, à Salles-sur-Mer. Ils sont ensuite triés par catégories (papier, carton, plastique, acier, métal, aluminium), puis compactés et mis en balles avant d’être expédiés vers les sites de recyclage appropriés.

Le centre de tri se visite !

Que devient le contenu de ma poubelle jaune ? Quelles sont les consignes de tri des emballages et papier ? Quels écogestes adopter ?

Les chargées de sensibilisation de l’Agglo vous proposent une visite interactive et ludique pour découvrir concrètement le travail des valoristes et mieux appréhender le fonctionnement de la chaine de tri : de la poubelle jaune jusqu'à la balle de matière, prête à être expédiée pour son recyclage.

Le circuit de visite comprend une salle multimédia et une passerelle pédagogique permettant d’observer le process industriel. Une brochure pédagogique sera également remise aux participants à l’issue du parcours.

Particuliers : les prochaines visites du centre Altriane (13h30 à 16h) sont prévues :

  • Jeudi 11 juillet

  • Jeudi 29 aout

Groupes scolaires, associations et professionnels (de 10 et 36 personnes), un créneau dédié vous sera proposé sur demande (les mardis et jeudis uniquement). 

ATTENTION : Réservation en ligne obligatoire via le formulaire ci-dessous ou par mail : sensibilisation.dechets@agglo-larochelle.fr 

Altriane, ZAC de l'Aubépin à Salles-sur-Mer

Durée de la visite : environ 2 heures

Parcours de visite accessible aux personnes à mobilité réduite

Unité de compostage

Située à Périgny, lieu-dit Les Rochettes, l'Unité de compostage de l’Agglo reçoit depuis mai 2000 les déchets verts issus des déchèteries, des services espaces verts de communes ainsi que des professionnels du territoire. Elle en réceptionne environ 19 000 tonnes par an.

Les végétaux (tontes, tailles, élagages, feuilles…) y sont transformés en compost, un amendement organique naturel répondant à la norme NFU 44-051, compatible avec les exigences de l’agriculture biologique.

Le compost est parfaitement assimilable par les sols. Il peut être employé pour :

  • protéger le sol du gel en hiver et du soleil en été,
  • fertiliser les pelouses, plantations et jardinières,
  • nourrir et améliorer la santé du sol.

Dans le cadre de la fermeture de l’Unité de compostage au public pour travaux de modernisation, la vente de compost/paillage et la distribution de composteurs organisées jusque-là du mardi au jeudi après-midi, sont interrompues depuis le 30 avril 2024. L’accueil reste ouvert aux professionnels.

Plan de circulation pour accéder à l'unité de compostage : depuis La Rochelle (quartier Villeneuvre-les-Salines) traverser la rocade puis la zone industrielle de Périgny, continuer tout droit au quatrième rond-point (après être passé devant Lea Nature) en laissant la direction Chagnolet sur la gauche, puis tourner à gauche au rond-point suivant direction Dompierre-sur-Mer, l'unité de compostage sera sur la droite

Travaux de modernisation et d'extension de l'Unité de compostage

L'Unité de compostage reçoit depuis mai 2000 les déchets verts issus des déchèteries, des services espaces verts de communes ainsi que des professionnels du territoire.

Sa modernisation et son extension sont nécessaires pour répondre aux enjeux réglementaires et écologiques actuels, notamment la généralisation du tri à la source des biodéchets

L’Unité de compostage est donc fermée au public depuis mai 2024 pour 18 mois mais reste ouverte aux professionnels pour leurs dépôts en déchets verts pendant toute la phase de travaux. La continuité du dépôt des déchets verts est assurée sur les jours et horaires habituels (du lundi au vendredi de 8h00 à 11h45 et de 13h00 à 16h30), en mode "dégradé".

En savoir +

Le compostage en pratique

Nos déchets alimentaires (épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œufs concassées, croûtes de fromages, sachets de thé, marc de café…) représentent près de 30 % du contenu de nos ordures ménagères. C’est beaucoup ! D’autant qu’il est possible d’utiliser ses biodéchets pour fabriquer son propre compost : restes de repas et restes alimentaires, certains déchets de la maison et une partie des végétaux du jardin vont dans le composteur !

Composter, c’est permettre la décomposition naturelle de ses épluchures de fruits et légumes, restes de repas et résidus végétaux du jardin afin qu’ils se transforment en compost, un produit riche en humus. Bactéries, champignons, vers de terre et insectes sont tous au travail dans le composteur, un milieu qui doit rester à la fois humide et bien aéré grâce à un brassage régulier.

3 bonnes raisons de composter

  • Moins de déchets : le compostage permet de réduire le poids de sa poubelle d’1/3 et de réutiliser une partie de ses déchets verts du jardin. C’est un acte éco-citoyen qui permet d’alléger le coût de collecte et de traitement des déchets par la collectivité.
  • Un fertilisant naturel et gratuit : le compost contribue à la bonne santé des plantes et à la production du potager : il remplace le terreau et les engrais chimiques.
  • Moins de Co2 : au lieu d’être transportées par camion et d’être incinérées, les matières organiques compostées sur place viennent nourrir nos sols.

Objectif Territoire Zéro Carbone : Les sols ont un énorme potentiel de stockage du carbone. L’incorporation de compost de biodéchets dans nos sols favorise l’absorption du Co2 et contribue à la lutte contre le changement climatique.

Les déchets de cuisine se compostent !

  • Épluchures et peaux de fruits et légumes
  • Agrumes
  • Fruits et légumes gâtés
  • Noyaux de fruits
  • Laitage et croûtes de fromage
  • Coquilles de fruits à coque et d’œufs
  • Restes de pain
  • Thé et café dont dosettes, filtres ou sachets en papier
  • Restes de repas

Viande (sans os), poisson et crustacés, plats en sauce :
en petite quantité dans le composteur individuel et selon les consignes de votre référent de site pour le composteur partagé.

Les déchets de la maison 

  • Mouchoirs et serviettes en papier
  • Sachets en papier kraft
  • Rouleaux de papier toilette ou d’essuie-tout (utile uniquement pour le compostage individuel en cas de manque de déchets du jardin)

Les déchets issus du jardin (en compostage individuel)

  • feuilles mortes
  • petits branchages et tailles de haies broyés 
  • plantes et fleurs fanées
  • déchets du potager
  • sciure de bois non traitée
  • paille
  • En petite quantité : tontes de pelouse sèche, cendres de bois (en saupoudrage, à utiliser plutôt directement dans le jardin) et charbon de bois naturel, plantes malades ou herbes indésirables (pour éviter la propagation de maladies et la germination lors de l’utilisation du compost), thuyas, cyprès et aiguilles de pin (à utiliser plutôt en paillage dans les allées).

Attention, à ne pas mettre :

  • Sacs plastiques biodégradables ou compostables
  • Lingettes
  • Huiles
  • Mégots de cigarettes
  • Poussières et balayures des sacs d’aspirateurs
  • Excréments d’animaux et litières, y compris végétales
  • Bois traités, vernis ou peints
  • Coquillages (huîtres, palourdes, pétoncles, moules, etc.) : à déposer en déchèterie
Visuel de promotion du compostage "Les déchets de cuisine se compostent", à mettre dans le composteur

Un site de compostage partagé, qu'est-ce-que c'est ?

Un site de compostage partagé permet aux habitants d'une même résidence ou immeuble qui disposent d'un espace vert commun de composter ensemble, sur le même site de compostage. Un site de compostage est composé a minima de trois bacs qui doivent être posés à même la terre :

  • un bac d’apport pour les déchets alimentaires,
  • un bac de broyat de végétaux secs,
  • un bac de maturation pour stocker les matières jusqu’à leur décomposition en compost. 

Qui fait quoi ?

  • Le bailleur ou le syndic de copropriété, en accord avec les copropriétaires, formule une demande d’accompagnement auprès de l’Agglo pour l’installation d’un site de compostage partagé. Les habitants qui souhaitent s’impliquer dans un projet d’installation de site de compostage partagé doivent les tenir informés.
  • L'Agglo fournit et installe gratuitement les composteurs, forme puis accompagne sur une durée de 6 mois les habitants volontaires (référents du site de compostage), en étroite coordination avec son association partenaire Compost'Age. Plus de 100 sites de compostage partagé sont déjà en fonctionnement sur l’Agglo, en toute autonomie !
  • Les habitants déposent leurs épluchures et restes de repas dans le bac d’apport, ils étalent les déchets à sa surface à l’aide d’une griffe, puis les recouvrent avec du broyat de végétaux sec.
  • Les référents du site de compostage (habitants volontaires ou gardiens) veillent à la bonne marche du processus et doivent, après avoir suivi une formation d’une journée (gratuite pour les habitants volontaires), se répartir les principales tâches d’entretien du site de compostage entre eux. Ils peuvent éventuellement être épaulés par un prestataire de service (entreprise de nettoyage, d’entretien des espaces verts, structures d’insertion par le travail, etc.) en fonction des décisions prises en assemblée générale de copropriété.
  • Consultez la notice technique de présentation du fonctionnement d'un site de compostage partagé à l'attention des syndics de copropriété / bailleurs sociaux
  • Consultez l'annuaire des professionnels de la gestion de sites de compostage partagé
  • Téléchargez le formulaire de demande d'accompagnement à l'installation de site de compostage partagé

Devenir référent de site de compostage

Etre référent de site, c'est devenir l'interlocuteur des habitants de votre résidence ou immeuble qui souhaitent déposer leurs déchets alimentaires dans le composteur partagé pour les renseigner et les impliquer dans le projet. En fonction des décisions prises en assemblée générale de copropriété (gestion uniquement par des habitants volontaires ou intervention d'une entreprise prestataire en soutien), le référent de site peut participer - pour tout ou partie - à la bonne gestion du site de compostage dont l'entretien requiert différentes tâches :

  • un passage sur le site une fois par semaine (temps d’intervention de 15 à 20 minutes) pour brasser le bac d’apport avec un brass compost (mis à disposition par l’Agglo) ou une fourche et ajouter du broyat de végétaux au besoin. Il est parfois nécessaire de retirer du bac d’apport les erreurs de tri (sacs plastiques dits compostables par exemple).
  • Deux à trois fois par an environ, transférer le contenu du bac d’apport vers le bac de maturation et organiser la distribution du compost. Chacune de ces deux opérations prend environ une heure.
  • Une à deux fois par an, veiller à l’approvisionnement du bac de broyat (via l’entreprise d’entretien des espaces vert qui intervient dans la copropriété et pourra proposer du broyat de déchets verts, ou sur demande auprès de l’Agglo qui organise des livraisons).

Si vous souhaitez devenir référent compostage bénévole dans votre résidence, rapprochez-vous de votre syndic de copropriété ou de votre conseil syndical.

Des sites de compostage partagé gérés par des associations existent autour de chez vous : cliquez ici pour les identifier (cocher la case "Sites publics uniquement") et prenez contact avec l'association gestionnaire du site de compostage si vous souhaitez y déposer vos déchets alimentaires !

Visites de sites de compostage partagé en habitat collectif

L’équipe biodéchets de l’Agglo vous invite à découvrir le mode de fonctionnement d’un site de compostage partagé en habitat collectif. Quel accompagnement l’Agglomération offre t-elle aux habitants qui souhaitent se lancer ? Combien de bacs sont nécessaires et où est-il préférable de les installer ? Comment gérer un site de compostage et que peut-on y déposer ? Venez poser toutes vos questions !

De nouvelles visites seront proposées à partir de septembre 2024, restez connectés !

  • Si vous habitez dans une maison avec jardin, l’Agglo met gratuitement à disposition de chaque foyer un composteur en plastique recyclé de 340 litres pour permettre le tri des déchets alimentaires (restes de cuisine et de repas).
  • Le composteur nécessite un espace au sol de 1 m² à même la terre. Il est fourni avec un bioseau, un guide du compostage et une grille anti rongeur (facultative).

2 solutions pour se procurer un composteur individuel :

Vous pouvez également fabriquer vous-même votre composteur. Pour en savoir plus, consultez le tutoriel proposé par l’association Compost’Age.

Dans le cadre de la fermeture au public de l’Unité de compostage à Périgny pour travaux de modernisation, la distribution de composteurs et la vente de compost/paillage, organisées jusque-là du mardi au jeudi après-midi, sont interrompues depuis le 30 avril 2024. L’accueil reste ouvert aux professionnels. En savoir +

Plan de circulation pour accéder à l'unité de compostage : depuis La Rochelle (quartier Villeneuvre-les-Salines) traverser la rocade puis la zone industrielle de Périgny, continuer tout droit au quatrième rond-point (après être passé devant Lea Nature) en laissant la direction Chagnolet sur la gauche, puis tourner à gauche au rond-point suivant direction Dompierre-sur-Mer, l'unité de compostage sera sur la droite

Ateliers d'initiation au compostage à la maison

Vous avez envie de composter ? Vous venez d’acquérir un composteur ou vous avez le projet de le faire ? Quelles sont les bonnes pratiques à respecter ? Venez découvrir les bases du compostage et poser toutes vos questions !

Réservez votre atelier d'initiation en cliquant ci-dessous (ou par téléphone au 05 17 83 94 55) :

SECTEUR

DATES

HORAIRES

DURÉE

INTERVENANT

RÉSERVATION

PÉRIGNY  : site de Forêt Vert

Vendredi 28 juin

Samedi 29 juin 

18h30


11h

1h Graines de Troc Cliquez ICI

LA ROCHELLE - LAGORD : Centre horticole de La Rochelle

Mercredi 26 juin

14h30

1h

Chargées de sensibilisation de l'Agglo

Cliquez ICI

LA ROCHELLE - AYTRÉ : Relais Nature de La Moulinette

Mercredi 19 juin

14h30

1h

Chargées de sensibilisation de l'Agglo

Cliquez ICI

CLAVETTE : salle des fêtes municipale, chemin des Billettes.

Jeudi 27 juin

18h30

1h

Chargées de sensibilisation de l'Agglo

Cliquez ICI

 

Installer son composteur 

  • Le composteur délivré gratuitement par l'Agglo nécessite une surface d’1 m2 au sol.
  • Choisir un terrain plat, en contact avec la terre, idéalement dans une zone dégagée et ombragée au moins une partie de la journée, et facile d’accès depuis la cuisine.
  • Monter le composteur à l’aide du mode d’emploi et éventuellement la grille anti-rongeur (fournie gratuitement par l'Agglo)
  • Constituer si vous le pouvez une réserve de petits végétaux secs du jardin (feuilles, branchages et tailles de haies broyés, tonte de gazon à incorporer sèche et petit à petit).

Préparer son matériel

  • Un bioseau (fourni par l'Agglo) ou un récipient pour transporter vos déchets de la cuisine au composteur.
  • Une petite fourche ou un brass compost pour étaler vos déchets à chaque apport, puis brasser et aérer le compost (a minima une fois par mois).
  • Eventuellement, une griffe pour étaler vos déchets à la surface de votre compost à chaque nouvel apport de biodéchets.

ASTUCE !  Placer une feuille de journal, un sachet en papier kraft ou une feuille d’essuie-tout au fond de votre bioseau pour en faciliter le nettoyage.

Composter facile en 5 étapes

Le compost est issu d'un mélange de déchets humides et frais (épluchures, restes de repas) et de déchets durs et secs (feuilles mortes, branchages, marc de café, papier kraft, etc.). Pour réussir son compost, il faut respecter quelques règles d’or : découper, varier les apports, étaler, brasser. Ce n’est pas bien compliqué, c’est juste une question d’équilibre !

  1. Fragmenter les déchets pour faciliter l’action des micro-organismes et accélérer la décomposition : découper les grosses épluchures et tailler les végétaux en petits morceaux. Utiliser le sécateur ou la tondeuse pour broyer vos tailles de haies et d’arbustes.
  2. Equilibrer déchets humides et déchets secs : pour 2 doses de déchets humides, compter environ 1 dose de déchets secs. Si vous manquez de déchets secs de jardin, ajouter au fur et à mesure dans votre bioseau des déchets secs de la maison bien découpés (rouleaux d'essuie tout ou de papier toilette, mouchoirs, boîte d'oeufs) .
  3. Etaler et mélanger en surface les déchets à chaque nouvel apport dans le composteur puis recouvrez de matières sèches (déchets végétaux secs du jardin ou de la maison)
  4. Brasser régulièrement le compost pour l’aérer, accélérer sa décomposition et éviter les odeurs (environ une fois par mois), à l’aide d’une fourche ou d’un brass compost. 
  5. Surveiller et ajuster l’humidité du compost : trop humide et mal aéré, le compost peut dégager de mauvaises odeurs. Trop sec, les micro-organismes meurent et le processus s’arrête. Le compost doit être humide comme une éponge essorée lorsque vous en serrez une poignée dans votre main !

Télécharger le guide pratique pour réussir son compost

Visionnez la vidéo "mode d'emploi" sur le compostage à la maison

SOS compost : que faire dans les cas suivants

  • Si la décomposition est trop lente ou que des filaments ou champignons blanchâtres se développent, c'est que le compost est trop sec. Dans ce cas, ajouter des déchets humides, réduire l’apport en déchets secs et bien brasser. Il pleut ? Ouvrez votre composteur le temps de l’humidifier.
  • Si des odeurs désagréables ou des moucherons apparaissent, c'est qu'ils sont attirés par des fruits et légumes frais et sucrés en surface et que le compost est trop humide. Ajouter des matières sèches, bien brasser pour aérer le compost et accélérer sa décomposition puis recouvrir la surface de déchets secs.
  • Si vous constatez la présence de rongeurs dans le composteur : videz-le intégralement et utilisez votre compost. Choisir un emplacement bien dégagé (idéalement, un espace de circulation d'1,50 m tout autour du composteur est requis), installer une grille anti-rongeur ou un grillage à poule à même le sol, sous le composteur, et brasser plus régulièrement votre compost (rappel : 1 fois par mois minimum). Téléchargez la fiche pratique "Eloignez les rongeurs pour composter sans nuisance"

Quand utiliser son compost ?

Un compost mûr se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre, une odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse. Toutefois, selon les besoins du jardin, le compost peut être récolté à différents moments. Grâce à lui, jardinez au naturel, sans engrais chimiques.

  • De 3 à 6 mois, le compost est « demi-mûr » et contient encore des éléments grossiers. Il peut être utilisé en paillage à la surface du sol pour le protéger et le nourrir.
  • Entre 6 et 9 mois, le compost est « mûr ». Il peut être incorporé au sol par un binage léger et en mélange avec de la terre.

Récupérer le compost mûr (composteur individuel)

  • Poser une bâche ou un grand carton au pied du composteur.
  • Retirer complètement les deux tiges de la face avant du composteur et ouvrir les deux battants.
  • Mettre de côté la matière du dessus non décomposée et recueillir le compost mûr.

Utiliser le compost mûr

  • En surface, le compost est à incorporer directement à la terre par un léger griffage. Au printemps, il agit comme engrais ou fertilisant pour vos plantations, et à l’automne pour nourrir et améliorer la qualité du sol.
  • Semis, plantations et rempotages : ne pas utiliser le compost pur, il pourrait  « brûler » les végétaux. Mélangez-le avec de la terre ou du terreau (1/3 de compost mûr pour 2/3 de terre ou terreau).

Du compost en trop ? Avez-vous pensé à en déposer aux pieds de vos haies ou à en parsemer la pelouse ? Sinon, vous pouvez en proposer autour de vous, voisins, parents et amis.

Si les résidus végétaux du jardin sont très utiles dans le composteur, ils sont également de véritables ressources pour votre jardin ! La technique du paillage consiste à couvrir votre sol de matière végétale qui, en se décomposant, viendra en enrichir la terre.

  • Brindilles, feuilles tendres, tontes de pelouse sont idéales pour le paillage du potager et des massifs de fleurs. Ce paillis produit un humus actif et nutritif et se dégrade en quelques semaines. Faire sécher quelques jours les paillis riches en eau (gazon, herbes...) ou les étaler directement frais en couches fines.
  • Tailles d’arbres et de haies, copeaux de bois, feuilles coriaces, coques de noix et noisettes se déposent au pied des plantes, arbres et arbustes et plantes vivaces. Ce paillis, plus stable, permet de structurer le sol et peut mettre un an à se dégrader.

Les avantages du paillage

  • Le paillage nourrit le sol et les plantes en se transformant en humus.
  • Il limite la pousse des plantes indésirables et le désherbage.
  • Il permet également de réduire les arrosages d’environ 50% en conservant l’humidité du sol.
  • le paillage protège enfin des intempéries et du gel à l’automne et en hiver !

Broyer les végétaux du jardin

  • Avec une tondeuse : étaler les végétaux du jardin encore verts (branches jusqu’à 1 cm de diamètre) et broyer lentement. Si le tas est conséquent, basculer légèrement la tondeuse sur les roues arrières.
  • Vous pouvez également louer un broyeur pour les plus gros branchages.

Pailler efficacement

  • Commencez par désherber la surface à pailler,
  • Puis faire si possible un léger apport de compost en surface.
  • Décompacter ensuite légèrement la terre en binant autour des végétaux.
  • Enfin, étaler une couche de paillage homogène, en couche de 3 à 5 cm, sans enfouir ni recouvrir la base de la plante.
  • Arroser uniquement si nécessaire !

La tonte mulching

La tonte mulching est une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. La tondeuse mulcheuse coupe très finement la partie haute du gazon, dont les fragments se redéposent sur la pelouse. En se décomposant, l’herbe broyée servira d’engrais naturel.

Brûler ses végétaux à l’air libre est strictement interdit et expose à une contravention. Cette pratique émet des polluants atmosphériques comme les particules fines, augmente le risque d’incendie et empêche le retour au sol de la matière organique. Brûler 50 kg de déchets verts émet autant de particules que 13 000 km parcourus par une voiture diesel récente !

Télécharger le guide "Comment bien pailler au jardin" de l'Ademe

Téléchargez le guide pratique Mon jardin Zéro déchet de l'Ademe

Unité de valorisation énergétique (UVE)

À La Rochelle, l’Unité de Valorisation Énergétique de Chef-de-Baie incinère depuis 1988 les ordures ménagères collectées sur l’agglomération.

Des travaux de modernisation viennent d’être réalisés afin d'anticiper les futures réglementations. Des équipements destinés à réduire encore le niveau de certains polluants ont été implantés. Une turbine a été installée pour fabriquer de l’électricité et valoriser ainsi plus de 80 % de l'énergie produite. Un bâtiment de stockage des balles de déchets a été également construit  à l’arrière afin de réduire les nuisances olfactives pour les riverains et garantir l’absence de rejets. L'Unité permettra à terme de chauffer 6 500 foyers (soit 1 000 de plus qu'aujourd'hui).

L’Agglo a investi 16 millions d’€ dans ce programme ambitieux.

L’environnement industriel et maritime du site impose des contraintes réglementaires liées au Plan de prévention risques technologiques Rhodia (actuellement Solvay) et au Plan de prévention des risques littoraux qui ont été intégrées dans la conception des projets et des ouvrages à réaliser.

Unité de valorisation énergétique de Port-Neuf