Qualité de l'environnement

Retrouvez ici toutes les informations sur la qualité de l'air, de l'eau, les risques majeurs et la prévention du bruit.

Qualité de l'air et de l'environnement

ATMO Nouvelle-Aquitaine surveille quotidiennement la qualité de l'air sur toute la région. Reconnue par le Ministère de l'Environnement, l'association fait partie, au plan national, du réseau ATMO ce qui l'oblige à veiller à la pertinence de ses mesures et à les rendre publiques.

L'association est composée de plusieurs collèges qui assurent son fonctionnement et son budget : l'Etat, les collectivités locales, des industriels, des experts et des associations.

  • Pour consulter la qualité de l'air de La Rochelle, c'est ici.

Les missions d'ATMO Nouvelle-Aquitaine

  • inventorier les sources de pollution atmosphérique
  • mesurer la pollution de l'air que nous respirons
  • alerter en cas de pic de pollution
  • contrôler les données recueillies
  • les diffuser : site Internet, rapports d'études, bulletins d'information...

Signal'Air : un outil pour signaler les odeurs

Visuel appli Signal'Air

Recenser les nuisances olfactives sur le territoire de l’Agglo, c’est l’objectif de SignalAir, l’outil de signalement des odeurs lancé en mai 2022 en partenariat avec Atmo Nouvelle-Aquitaine.

Il est accessible en ligne ou via l’application SignalAir (téléchargeable sur Google Play, Apple Store...).

Les utilisateurs peuvent décrire ce qu’ils sentent, guidés par une liste de caractéristiques. Dès qu’un signalement est effectué, il est intégré, en temps réel, dans une base de données.

Toutes les infos sont ici

La Communauté d’Agglomération organise une médiation de projet pour « Faciliter le dialogue entre riverains et agriculteurs sur les pratiques agricoles en campagne rochelaise ». Elle est assistée du Centre de médiation rochelais La Maison de la Communication.

Cette médiation est destinée à faire dialoguer, se comprendre et se reconnaître dans leur singularité tous les acteurs concernés. Elle libère la parole pour co-construire sereinement des solutions locales et exécutables

Entre novembre 2022 et janvier 2023, une série de réunions préparatoires se sont déroulées, pour chacune des 4 parties prenantes retenues. Ces échanges confidentiels ont permis aux riverains, agriculteurs, membres de l’Association Avenir Santé Environnement et élus de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, en entretiens séparés préalables aux futures réunions plénières, d’échanger entre eux sur leurs peurs, leurs colères parfois, leurs attentes et besoins quant aux pratiques agricoles sur les 5 communes concernées  par la médiation dans la Plaine d’Aunis (Montroy, Bourgneuf, Clavette, Saint-Rogatien et Périgny).

Une fois ce travail préparatoire achevé, une 1ère réunion plénière s'est tenue à huis clos le 30 janvier 2023. Elle a réuni une centaine de personnes représentant les 4 parties prenantes, autour de 12 médiateurs diplômés et assermentés de la Maison de la Communication

Mardi 7 mars, une 2ème réunion de médiation à huis clos a permis aux participants de réfléchir ensemble pour proposer des solutions, sous quelles échéances et quel échelon : local, régional, national et européen.

Réunion publique de restitution des travaux le 29 mars

Une réunion de restitution de l’action de facilitation du dialogue entre riverains et agriculteurs est organisée le 29 mars afin de permettre à toutes et tous de partager cette expérience démocratique et le résultat de la médiation sur ce sujet d’importance pour l’avenir de notre territoire. En savoir +

Cette réunion sera retransmise en direct sur ce site Internet. 

Rendez-vous mercredi 29 mars à 18h30

Au Forum des Pertuis, Avenue du Lazaret à La Rochelle

Pour tenir compte des résultats des mesures de 2019 qui ont mis en évidence des concentrations élevées d’herbicides, une station pérenne a été installée à Montroy pour surveiller les pesticides dans l’air de la Plaine de l’Aunis, à la demande et avec le soutien financier de l'Agglo.

Retiré début janvier 2023 pour maintenance annuelle, le préleveur de Montroy a été réinstallé (et légèrement déplacé) le 16 janvier. 

Une nouvelle campagne de mesures sera menée à partir du 6 février prochain et jusqu'à fin décembre 2023 par Atmo Nouvelle-Aquitaine sur la plaine d’Aunis.

Atmo Nouvelle-Aquitaine assure une surveillance des pesticides dans l’air depuis plus de 20 ans. Cela permet de tracer un historique riche d’enseignements.

Au niveau national, plusieurs Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) assurent un suivi annuel des produits phytosanitaires dans l’air. En 2014, une base de données nationale (Phytatmo) a été créée afin de structurer l’ensemble des données de pesticides dans l’air. À ce jour, il n’existe aucune valeur réglementaire limite sur la concentration en pesticides dans les différents milieux aériens. Ce suivi a été réalisé dans un objectif de connaissance et de principe de précaution.

L’intégration de cette station pérenne au réseau de surveillance permet non seulement de caractériser les pesticides dans l’air mais aussi de les comparer avec d’autres territoires aux caractéristiques similaires mais également aux autres sites de mesures permanents de la Région Nouvelle-Aquitaine : Bordeaux, Poitiers et le Cognaçais.

Mesures réalisées de février à décembre 2021

Les molécules détectées dans l’air de la plaine d’Aunis sont représentatives des zones de grandes cultures : sur 107 molécules recherchées, 41 ont été détectées dont 13 fongicides, 18 herbicides et 10 insecticides.

L’ensemble des résultats 2021 est disponible sur le site d'Atmo Nouvelle-Aquitaine.

Le 14 septembre 2022 a eu lieu une présentation publique pour la restitution des résultats ainsi que des échanges avec les experts.

Cette campagne 2021 a mis en évidence des concentrations plus importantes que sur les sites fixes de la région et en France notamment pour les herbicides, principalement utilisés à l’automne sur les céréales d’hiver. Les molécules Prosulfocarbe et Pendiméthaline sont les molécules herbicides les plus mesurées. 

Depuis les résultats de la campagne de 2019, des actions (Projet Alimentaire de Territoire, La Rochelle Territoire Zéro Carbone) sont menées par l’agglomération sur la réduction de l’usage des pesticides en collaboration avec la Chambre d’Agriculture.

Pour tenir compte de ces résultats, la Communauté d’Agglomération a sollicité l’Agence Régionale de Santé pour obtenir une évaluation des risques sanitaires. Afin d’apporter une action rapide, une demande de suspension de mise sur le marché de cette molécule très volatile a été demandée au Ministère de l’agriculture.

Médiation de projet

Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement, l'Agglo et la Chambre d'Agriculture ont souhaité mener une action de médiation afin de renouer le dialogue entre le monde agricole et ses habitants.

  • Le territoire de cette expérimentation est limité aux communes de Bourgneuf, Clavette, Montroy, Périgny et Saint-Rogatien.

Cette médiation de projet recherchera à faciliter le dialogue entre riverains et agriculteurs sur les pratiques agricoles en campagne rochelaise, en réunissant toutes les parties prenantes (riverains, agriculteurs, élus, associations). 

La MAISON DE LA COMMUNICATION, en charge de la médiation, recherche donc des habitants volontaires (10 par communes) sur les 5 communes concernées. Il s'agira pour les personnes retenues selon les prérequis et les modalités décrites dans le document "Constitution groupe riverain" de participer à un entretien préparatoire le 28 novembre 2022 et à une séance plénière de janvier 2023.

Toutes les informations sont à retrouver ici.

air

Dans le cadre du travail mené sur les questions de santé publique et notamment celles liées à l’apparition de cas de leucémies pédiatriques, la Communauté d’Agglomération de La Rochelle et les communes de Périgny et Saint-Rogatien ont conduit une étude sur la qualité de l’air en partenariat avec Atmo Nouvelle-Aquitaine. Les résultats de cette étude, menée du 2 juin au 31 décembre 2020, sont aujourd’hui disponibles.

Suite aux signalements de cas de leucémies pédiatriques par le CHU de Poitiers à l’Agence Régionale de Santé (ARS), une 1ère étude sur l’incidence des activités industrielles sur la qualité de l’air a été engagée de mars à avril 2018 sur les communes de Périgny et Saint-Rogatien.

Les résultats étant insuffisants, la réalisation d’une étude plus longue et plus complète a été menée par l’Agglo et les communes, en partenariat avec Atmo Nouvelle-Aquitaine, du 2 juin au 31 décembre 2020.

Les molécules émises par les activités industrielles ont été mesurées aux moyens de capteurs répartis sur les communes de Périgny, Saint-Rogatien et Dompierre-sur-Mer.

Un autre capteur, situé à l’écart de la zone d’étude sur Saint-Médard d’Aunis, a permis de comparer la qualité de l’air générale du secteur à celle observée à proximité des activités industrielles.

Les molécules mesurées :
  • Famille des hydrocarbures Aromatiques
  • Benzène, Toluène, Ethylbenzène, Xylène
  • Composés Organiques Volatils
  • Hydrogène Sulfuré
  • Ammoniac et amines totales
  • Composés Organiques Volatils Non Méthaniques et Mercaptans
  • Poussières Oxydes d’azotes Dioxyde de soufre

Un dispositif de signalement des odeurs :

Durant cette période et en accompagnement des mesures, un dispositif de signalement des odeurs a été mis en place avec le concours de l’association Avenir Santé Environnement afin, notamment, de corréler les mesures avec le ressenti des riverains et de sélectionner les filtres à analyser.

Sur les 214 jours de l’étude, 832 signalements d’odeurs ont été enregistrés.

Les résultats de l'étude :

Ces mesures ne montrent pas d’incidence particulière des activités industrielles sur la qualité de l’air.

  • Dans l’ensemble, les concentrations des polluants retrouvés sont similaires à celles mesurées ailleurs en Nouvelle-Aquitaine.
  • Cependant, les signalements enregistrés révèlent qu’un travail est à mener avec les industriels sur les nuisances olfactives.

En toute transparence, nous souhaitons porter ces résultats à votre connaissance.

Les documents sont aujourd’hui disponibles en intégralité sur le site Internet d’Atmo Nouvelle-Aquitaine :

atmo-nouvellequitaine.org

Dans le cadre du travail mené sur les questions de santé publique et notamment celles liées à l’apparition de cas de leucémies pédiatriques, l’Agglo et les communes de Saint-Rogatien, Périgny et Dompierre-sur-Mer ont conduit une étude sur la qualité de l’air en partenariat avec Atmo Nouvelle-Aquitaine. De plus, la concertation autour du projet d’extension et de modernisation de l’Unité de compostage située à Périgny est désormais terminée.

Ces sujets, ainsi que celui de la protection de la ressource en eau potable, ont été abordés à l’occasion d’une réunion publique organisée jeudi 23 septembre 2021 au Centre Municipal d’Animation de Périgny.

Retrouvez ci-dessous les éléments présentés à l'occasion de cette réunion ainsi que le compte-rendu des échanges :

En mai 2018, le Comité départemental de la Ligue contre le Cancer de Charente-Maritime a sollicité le Registre Général des Cancers de Poitou-Charentes (RGCPC) afin de répondre aux interrogations de la population concernant un éventuel excès de risque de cancer sur les communes de Saint-Rogatien et Périgny, situées à proximité de la Société Rochelaise d’Enrobés, entreprise de fabrication de bitumes et enrobés routiers installée à Périgny et limitrophe de Saint-Rogatien.

Une 1ère étude des cas de cancer des personnes domiciliées à Saint-Rogatien et Périgny pour la période disponible de 2008 à 2015 n’avait pas relevé de différence significative en terme d’incidence sur la population générale. Lorsque le découpage par tranche d’âge est réalisé, un excès de risque ne peut cependant être écarté chez les sujets les plus jeunes (0-24 ans) pour la commune de Saint-Rogatien. Ce résultat se traduit par un degré d’incertitude élevé en raison du faible nombre de cas (au sens statistique) à l’origine d’un manque de précision de l’estimation (forte variabilité). Une réponse ferme et définitive aux interrogations initiales n’a ainsi pu être apportée.

Le Comité Départemental de la Ligue contre le Cancer de Charente-Maritime s’est engagé à la suite du 1er rapport à poursuivre le financement de cette étude épidémiologique locale basée sur l’expertise du RGCPC.

Une 1ère actualisation a été réalisée en 2019, puis en 2020, intégrant l’année d’incidence 2016 puis l’année 2017. Les conclusions de ces actualisations restent les mêmes que celles de l’étude initiale.

Vous pouvez aujourd’hui consulter la mise à jour 2021 de cette étude portant sur les données allant de 2008 à 2018 ainsi que les versions précédentes :

Contacts :

Registre Général des Cancers du Poitou Charentes : registre-cancers-poitou-charentes.fr

Comité Départemental de la Ligue contre le Cancer de Charente Maritime : https://www.ligue-cancer.net/cd17/journal ou cd17@ligue-cancer.net

Qualité de l'eau

Eau du robinet

L'eau du robinet est le produit alimentaire le plus contrôlé depuis la ressource jusqu'à la distribution. Les résultats des analyses de l'eau sont consultables librement sur le site de l'Agence Régionale de Santé (ARS). Sur le territoire de la Communauté d'Agglomération de La Rochelle,cette eau publique rochelaise a un nom : Hélo. Une eau de qualité captée dans le fleuve Charente et en nappe souterraine, contrôlée par plus de 1 000 analyses tout au long de l’année.

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/eau 

Quel est le taux de nitrates dans l'eau ?

Le taux de nitrates varie selon la saison et l'origine des approvisionnements. Il est toujours inférieur à la norme de 50 mg/l. L'excès de nitrates peut être néfaste pour les populations les plus fragiles en provoquant une méthémoglobinémie (mauvais transfert d'oxygène vers les cellules). On peut le faire baisser de différentes manières, par exemple en appliquant des traitements spéciaux, ou en menant une politique de prévention auprès des agriculteurs utilisant des produits azotés.

Quel est le taux de calcaire dans l'eau ?

Le calcaire est présent à l'état naturel dans l'eau des ressources, et se retrouve dans l'eau distribuée à la population. Dans notre région, la dureté de l'eau est élevée, en général entre 30 et 35°TH - Titre Hydrotimétrique -, la valeur idéale étant comprise entre 15 et 25°TH. Ce n'est pas un problème pour la santé. Les inconvénients d'ordre domestique (entartrage de canalisation, traces…) peuvent être résolus individuellement.

Peut-on boire l'eau de son puits ?

Pourquoi pas, si elle est potable en permanence et de façon vérifiée par un laboratoire d'analyses. Ceci n'est généralement pas le cas, et il est préférable de s'en servir pour autre chose (arrosage du jardin...). Il est strictement interdit de brancher l'eau de son puits sur le réseau d'eau potable. Vous pourriez être responsable d'un retour d'eau polluée vers le réseau public, qui pourrait avoir de graves conséquences.

Eaux rejetées

L'Agglo procède à un suivi rigoureux de la qualité des eaux rejetées, en particulier autour de la station d'épuration de Port-Neuf, où les rejets se font en milieu marin. Pour tout renseignement à ce sujet, chacun peut consulter le rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d'assainissement des eaux usées.

Des visites de sites

Pour en savoir plus sur la chaine de traitement des eaux usées et mieux comprendre son fonctionnement, vous avez la possibilité de visiter certains pôles épuratoires.

Eaux de baignade

L'Agence Régionale de la Santé réalise chaque été le suivi sanitaire des eaux de baignade. Les résultats sont consultables :

Pour connaître la réglementation sur les eaux de baignade, vous pouvez également consulter le site Internet du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Risques majeurs

Compte tenu de sa situation littorale et de la nature de ses industries, l'agglomération de La Rochelle est susceptible d'être touchée par des phénomènes exceptionnels, naturels ou résultant de l'activité humaine. Si tout est mis en œuvre par les pouvoirs publics pour prévenir, anticiper et prévoir ces situations, il appartient aussi à chaque citoyen de s'informer sur les dangers potentiels et les conduites à tenir pour assurer sa propre sécurité et celle des autres.

Le territoire de l'agglomération rochelaise est exposé à 6 types de risque majeur

  • 4 risques naturels : érosion et submersion marine, séisme, mouvements de terrain, risques météorologiques
  • 2 risques technologiques : industriel, transport de matières dangereuses.
Le signal d'alerte

En cas d'évènement nécessitant une mise à l'abri, l'alerte est donnée par les sirènes. Elles émettent un son caractéristique en trois séquences de 1mn 41sec, espacées de 5 secondes de silence. Une fois le danger écarté, les sirènes émettent le signal de fin d'alerte, un son continu de 30 secondes.

Les bons réflexes

Il existe pour chaque risque des mesures spécifiques, détaillées dans le Document d'Information Communal sur les Risques Majeurs. Les conduites à tenir dans la plupart des situations sont :

  • Se mettre à l'abri
  • Ecouter la radio (France Bleu La Rochelle-98.2) et respecter les consignes des autorités
  • Ne pas aller chercher ses enfants à l'école
  • Ne pas téléphoner afin de libérer les lignes pour les secours d'urgence.

Prévention du bruit

En application de Directive Européenne 2002/49/CE du 25 juin 2002 relative à l'évaluation et à la gestion du bruit dans l'environnement, les agglomérations de plus de 100 000 habitants doivent cartographier le bruit et élaborer un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE) sur leur territoire. Une démarche dans laquelle est engagée l'agglomération de La Rochelle.

Cartographie du bruit de l'Agglo

Les cartes de bruit sont destinées à donner une représentation de l'exposition au bruit des populations sur un territoire donné. Elles sont élaborées à partir d'une évaluation de terrain et doivent être réactualisées tous les 5 ans.

La carte de bruit de l'agglomération rochelaise a été établie en divisant le territoire en 54 secteurs. Pour chacun, ont été mesurées les sources permanentes de bruit : trafic routier, ferroviaire et aérien ;  activités industrielles.  Les sources occasionnelles comme les bruits de voisinage ou liées aux activités de loisirs ne sont pas prises en compte. Cette analyse a permis d'identifier des zones dites « calmes » à préserver, et des zones « de dépassement » à traiter.

Analyse du bruit

Le bruit a été analysé selon trois catégories, pour chacune des communes ci-dessous.

Les cartes sont momentanément indisponibles. Merci de votre compréhension.

Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement

Conformément à la réglementation européenne, la carte de bruit comprend des graphiques représentant les niveaux de bruit et de nuisance, les populations exposées, ainsi que des éléments qui ont permis d'élaborer un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement (PPBE). Recueil d'actions à mener pour prévenir et réduire les nuisances sonores, et protéger les zones calmes, le PPBE de l'agglomération rochelaise a été approuvé en Conseil communautaire le 27 février 2014.

Le plan d'actions s'articule principalement autour :

  • de la réduction du bruit généré par les infrastructures routières et ferroviaires
  • de la délimitation des zones calmes et de la mise en place d'actions visant à les préserver
  • de l'incitation à mener des opérations de rénovation du patrimoine bâti, ou à profiter de celles qui sont prévues pour y inclure la problématique du bruit
  • de la prévention de l'apparition de nouvelles nuisances sonores
  • de la sensibilisation et de la formation
  • du suivi

Le bilan du PPBE se fera tous les 5 ans, conformément aux dispositions réglementaires. Le suivi des actions sera réalisé annuellement par la Communauté d'Agglomération. L'avancée de la mise en place de ces actions fera l'objet d'une présentation régulière au sein des instances concernées afin d'assurer un partage de l'information avec les partenaires.