COVID-19 : restons mobilisés

Les beaux jours et les soirées estivales ont pu nous donner l’impression que le Coronavirus n’était plus une menace et que nous pouvions reprendre une vie presque « normale ». Mais le virus circule toujours et infecte chaque jour encore trop de personnes. Soyons vigilants et n’oublions pas que nous avons tous une bonne raison de respecter les gestes barrière : pour notre famille, nos amis, nos voisins, nos collègues… Restons mobilisés.

Visuel COVID-19 pour ma grand-mère

Nous avons toutes et tous été tentés, cet été, d’oublier un peu la COVID-19 et les semaines de confinement. Ce relâchement, constaté au niveau national dans l’application des mesures de prévention (distance physique, port du masque…), a notamment conduit la Ville de La Rochelle à prendre des mesures anticipées en imposant, dès le 22 juillet, le port du masque en extérieur dans le secteur de l’hyper centre. Des mesures sanitaires bien acceptées par les habitants et les visiteurs.

Aujourd’hui, sur le plan national et régional, les chiffres sont repartis à la hausse. Le virus circule activement et les cas de contamination sont en augmentation, même si, pour le moment, notre territoire est globalement moins touché que d’autres.

Un phénomène qui s’amplifie avec l’arrivée de l’automne puisque nous commençons à « réinvestir » nos intérieurs et passer plus de temps dans des lieux clos.

Face à la dégradation de la situation sanitaire, l'état d'urgence sanitaire est déclaré depuis le 17 octobre sur l'ensemble du territoire.

Des mesures sanitaires renforcées

L’Agglo et la Ville de La Rochelle ont donc pris les devants en demandant au Préfet de renforcer les mesures de protection de la population dans les zones à forte densité de fréquentation.

Depuis le 1er octobre 2020, le périmètre du port du masque est étendu à La Rochelle et le port du masque est rendu obligatoire dans 23 autres communes de l’Agglomération dans les hyper-centres, zones commerciales, marchés extérieurs (alimentaires ou non) et aux abords des établissements scolaires. En savoir +

Point de situation au 16 octobre 2020

Si la situation sanitaire en Charente-Maritime reste à un niveau contrôlé avec un taux d’incidence de 41 pour 100 000, la situation sur notre territoire est plus préoccupante avec un taux d’incidence qui atteint 71 pour 100 000.

Le port du masque est donc obligatoire dans toute la commune de La Rochelle depuis le 19 octobre dernier.

Nous vous rappelons que les gestes barrière sont indispensables et que des contrôles renforcés par la police nationale et la police municipale auront lieu dans tous les points de rassemblement, en particulier dans les bars et restaurants.

On a tous une bonne raison

Dans les lieux publics, au travail, sur le port, au restaurant, dans les cafés… nous respectons plutôt bien les mesures sanitaires qui nous sont imposées. 

Mais nous devons rester cohérents et vigilants dans la sphère privée, même si le temps est long : respecter les gestes barrière pour protéger les plus fragiles, ne pas multiplier les fêtes en milieu clos… cela relève de la responsabilité individuelle.

Ne l’oublions pas et, surtout, n’oublions pas qu’on a toutes et tous une bonne raison :

  • de porter un masque
  • de se laver régulièrement les mains
  • de garder nos distances
  • d’éviter les rassemblements

Restons mobilisés. Adoptons des gestes de protection, pour nos parents, grands-parents, frères et sœurs, voisins, amis, collègues…

Témoignages de professionnels de santé

Clip des habitants de l'Agglo

Les gestes barrière

En l’absence de traitement, la meilleure des protections pour vous et pour vos proches est, en permanence, le respect des mesures barrière et de la distanciation physique.

Les gestes barrière

La distanciation reste de rigueur

Pour les repas en famille, entre amis, au restaurant, on limite le nombre de convives, on privilégie les repas en extérieur, on veille au respect des distances et, pour les proches à risque, on porte un masque.

Un masque pour protéger les autres

Qu’il soit chirurgical ou en tissu, le masque sert à protéger les autres. Il est important de continuer à le porter dans les situations suivantes : dans les lieux où il est obligatoire, dans les transports en commun, dans les commerces et les restaurants, lors de regroupements, pour protéger les personnes à risque et de manière générale, dès que la distanciation n’est pas possible.

Le masque doit couvrir le nez et la bouche, être régulièrement changé puis jeté ou lavé.

Le lavage des mains : un geste incontournable

Quand le lavage des mains à l’eau et au savon n’est pas possible, il faut avoir dans son sac un flacon de gel hydroalcoolique. De nombreux commerces et autres établissements en mettent à disposition à leur entrée. Il ne faut pas passer à côté sans s’en servir. En se frottant les mains au gel hydroalcoolique avant d’entrer, on évite de contaminer l’environnement et en sortant, on a les mains propres pour se protéger soi-même.

L'application TousAntiCovid

Face à l’accélération de l’épidémie, nous devons mobiliser tous les outils à notre disposition. Casser les chaînes de transmission de la COVID-19 est plus que jamais indispensable.

Dans ce contexte, l’application TousAntiCovid, lancée par le Gouvernement le 22 octobre 2020, vise à faciliter l’information des personnes qui ont été en contact avec une personne testée positive à la COVID-19 et à accélérer leur prise en charge, en addition de l’action des médecins et de l’Assurance Maladie.

TousAntiCovid complète l’arsenal des mesures barrière déjà existantes. Son usage s’avère particulièrement utile dans des lieux ou la concentration de personnes rend le respect de la distanciation sociale difficile à mettre en œuvre. En savoir +

Vous avez des questions sur le Coronavirus ? Composez le 0 800 130 000 (appel gratuit). 

Vous avez des symptômes qui vous font penser à la COVID-19 (toux, fièvre, mal à la gorge, le nez qui coule ou une perte du goût et de l’odorat) : consultez rapidement votre médecin pour qu’il décide si vous devez être testé.e.

En attendant les résultats, restez chez vous et évitez tout contact.

Campagne COVID19 "On a tous une bonne raison"

Les sites de dépistage

Afin de prévenir et de casser les chaînes de transmission du virus, des actions de dépistage organisées par l’Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine ont été mises en place, via les collectivités et les professionnels de santé de notre région.

Depuis cet été, il est possible de se faire dépister gratuitement sans rendez-vous et sans prescription médicale. Toutefois, il est préférable de ne pas engorger les sites de prélèvement.

En cas de symptômes, l’avis du médecin traitant permettra de savoir si un test est nécessaire ou non.

Carte interactive des sites de dépistage mis en place dans l'Agglomération :

Carte des sites de dépistage COVID-19

A La Rochelle

La Ville de La Rochelle propose à tous ses habitants, comme ses visiteurs, de se faire tester gratuitement (prise en charge assurée à 100% par l’Assurance maladie), et souvent sans rendez-vous, afin de contribuer à la vigilance collective pour contenir la propagation du virus. 

Voici les lieux de dépistage établis à La Rochelle.

Pour le bien de tous, les personnes volontaires pour un dépistage sont invitées à se présenter sur le lieu dédié, en portant un masque et en respectant les gestes barrière. Elles doivent y présenter une pièce d’identité ainsi que leur carte vitale. 

Le dépistage consiste en un test virologique RT-PCR (prélèvement par voie nasale) permettant de déterminer si la personne est porteuse du virus.

Les résultats sont communiqués directement à la personne concernée, 24h après le test, uniquement si le test est positif.

En savoir + sur les opérations de dépistage organisées dans le département 17.

Les mesures sanitaires sur le territoire

Le port du masque est obligatoire depuis le 22 juillet dans les rues les plus fréquentées du centre-ville de La Rochelle. Depuis le 1er octobre, c’est tout le centre-ville historique qui est concerné par cette obligation ainsi que les abords des établissements scolaires, les zones commerciales de l’Agglomération et les marchés extérieurs. Face à la dégradation de la situation sanitaire, l'état d'urgence sanitaire a été déclaré le 17 octobre sur l'ensemble du territoire et le port du masque est obligatoire dans toute la commune de La Rochelle depuis le 19 octobre.

Masque obligatoire en hypercentre
Centre-ville historique de La Rochelle : nouveau périmètre

Dès le 22 juillet, le Maire de La Rochelle, Jean-François Fountaine, a pris un arrêté pour rendre obligatoire le port du masque dans les rues les plus fréquentées du centre-ville. Dans le prolongement, le Préfet de la Charente-Maritime, Nicolas Basselier, a pris début septembre un arrêté préfectoral sur le même périmètre, en concertation avec le Maire.

Compte tenu du contexte national de circulation active du Coronavirus, il a été décidé conjointement par le préfet et le président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle de renforcer les mesures de protection de la population dans les zones à forte densité de fréquentation.

Depuis le 1er octobre 2020, le périmètre du port du masque est étendu à La Rochelle et le port du masque est rendu obligatoire dans 23 autres communes de l’Agglomération dans les hyper-centres, zones commerciales, marchés extérieurs (alimentaires ou non) et aux abords des établissements scolaires.

En concertation étroite avec les maires des communes concernées, le préfet a pris des arrêtés préfectoraux pour les villes suivantes : Angoulins, Aytré, Bourgneuf, Châtelaillon-Plage, Clavette, Croix-Chapeau, Dompierre-sur-Mer, Esnandes, La Jarne, La Jarrie, La RochelleLagord, MontroyNieul-sur-Mer, PérignySaint-Christophe, Saint-Rogatien, Saint-Vivien, Salles-sur-Mer, Vérines, Yves, Puilboreau, Saint-Xandre et Thairé.

En particulier, le port du masque est obligatoire dans les centres commerciaux de l’agglomération : galeries marchandes, espaces partagés des zones commerciales et parkings de Beaulieu, Angoulins-sur-Mer et du Fief rose à Lagord.

Les arrêtés préfectoraux et cartes sont également disponibles ici.

Le masque reste obligatoire dans les lieux publics clos (commerces, administrations…). 

État d'urgence sanitaire sur tout le territoire

Face à la dégradation de la situation sanitaire, l'état d'urgence sanitaire est déclaré depuis le 17 octobre sur l'ensemble du territoire.

Certaines mesures préventives s’appliquent désormais partout :

  • pas de rassemblement à plus de 6 dans l’espace public ;
  • interdiction des évènements festifs dans les salles des fêtes et polyvalentes ;
  • institution d’une jauge à 5 000 pour les établissements recevant du public avec respect des règles d’occupation (1 siège vacant entre 2 spectateurs ou groupes de 6).

Tous les restaurants de France doivent appliquer la limite de 6 clients par table et l'enregistrement du nom des clients. Depuis le 24 octobre et jusqu’au 22 novembre inclus, dans les restaurants, les personnes accueillies devront renseigner, sur un support spécifiquement prévu à cet effet, leurs nom et prénom, ainsi que les informations permettant de les contacter. Ces informations seront conservées par le gérant de l’établissement pendant 15 jours, avant d’être détruites, et ne pourront être utilisées que pour la mise en œuvre du processus d’identification et de suivi des personnes ayant été en contact avec un cas confirmé de COVID-19. En savoir +  sur le site de la Préfecture 17

Un couvre-feu de 21h à 6h a également été mis en place dans un certain nombre de villes.

nouvelles mesures à La Rochelle depuis le 19 octobre

Si la situation sanitaire en Charente-Maritime reste à un niveau contrôlé avec un taux d’incidence de 41 pour 100 000, la situation sur notre territoire est plus préoccupante avec un taux d’incidence qui atteint 71 pour 100 000.

Le port du masque est donc obligatoire dans toute la commune de La Rochelle depuis le 19 octobre.

Restons mobilisés et respectons les gestes barrière notamment dans les bars et les restaurants, ainsi que lors de rassemblements privés ou familiaux, en particulier vis-à-vis des personnes les plus fragiles.

Des contrôles renforcés par la police nationale et la police municipale auront lieu dans tous les points de rassemblement, en particulier dans les bars et restaurants.

Afin de limiter les risques de propagation de l'épidémie, le port du masque est obligatoire dans tous les lieux clos, en complément des gestes barrière, depuis le 20 juillet.

Le port du masque était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories suivantes : salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; Hôtels et pensions de famille ; salles de jeux ; établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; Musées ; établissements de plein air ; chapiteaux, tentes et structures ; Hôtels-restaurants d’altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; Les gares routières et maritimes ainsi que les aéroports.

Le 20 juillet se sont ajoutées les catégories suivantes : magasins de vente, centres commerciaux, administrations et banques, marchés couverts.

Dans les autres catégories d’établissements, il peut, comme aujourd’hui, être rendu obligatoire par l’exploitant.

En savoir +

Afin de freiner la circulation du virus, le port du masque est systématique en entreprise depuis le 1er septembre. Dans quels cas devez-vous porter un masque sur votre lieu de travail ? Existe-t-il des dérogations à cette règle ?

Les réponses sont ici (Bercy infos).