Numérique

La transition numérique est un mouvement qui dépasse les frontières de la collectivité, elle entraîne des changements pour l’ensemble de notre organisation. Toutes les infos sont sur le Twitter dédié : https://twitter.com/LaRochelleNUM

Stratégie de transition numérique

Une transformation numérique par les usages

numérique
© Julien Chauvet - Ville de La Rochelle

La transition numérique est un mouvement qui dépasse les frontières de la collectivité, elle entraîne des changements pour l’ensemble de notre organisation.

La transformation numérique comporte des opportunités et des risques. Elle peut être un levier de modernisation du service public car les services numériques participent pleinement aux projets d’administration dont ils sont à la fois un objectif et un moyen. Mal conduite, elle peut mener à une impasse ou un rejet des agents et des usagers du fait de l’inadéquation des outils au regard de leurs besoins et de leurs appréhensions (surveillance, isolement, manque de compétences, surcharge de travail, incompréhension des objectifs/finalités de l’outil etc.).

Depuis plusieurs années, nous travaillons à la digitalisation de nos organisations. Urbanisme, mobilité, éducation, développement économique, tourisme, déchets… toutes les compétences exercées par les collectivités ont été, de fait, engagées dans ce mouvement d’innovation continue. On assiste aujourd’hui à la seconde phase de cette transition qui consiste à penser le territoire connecté dans son ensemble. Pour autant, les outils numériques ne sont pas la seule voie et peuvent être actionnés en complément des outils traditionnels, pas nécessairement en substitution, afin que les interactions Ville-Citoyens ne deviennent pas « sans contact ».

Ainsi, cette transformation numérique ne réussira qu’en plaçant l’habitant et l’agent au cœur de la démarche publique et en acceptant de la construire avec l’ensemble des acteurs volontaires mais aussi avec les personnes « exclues » que nous devrons aller chercher. L’organisation et le territoire bénéficieront alors davantage des résultats de cette intelligence collective.

Comme il a pu être démontré que les trop approches techniques étaient inadaptées, il convient donc de s‘attacher à accompagner les usages des agents et des citoyens. Cette approche inclusive et d’acculturation est fondamentale, d’autant qu’elle s’intègre dans une dimension plus large, celle d’un numérique responsable.

Les collectivités et l’Agglo dans la transformation numérique

Les collectivités territoriales sont engagées depuis plus de 30 ans dans le développement du numérique. Les premiers projets datent des années 1990 et du minitel auquel a succédé un développement exponentiel des projets et des services en lien avec Internet. Tout dernièrement, les projets des collectivités portent sur les technologies du Web 2.0  », l’Open et le Big Data , les objets connectés, l’intelligence artificielle.

Dans un monde où la maitrise et la circulation de l’information sont prépondérantes, les technologies digitales et les services numériques sont au cœur des grands enjeux de notre temps. Les collectivités et le service public qu’elles fournissent mais aussi les agents, à titre professionnel et privé, sont impactés par une transition numérique qui touche peu ou prou tous les secteurs d’activité.

La transformation numérique étant un levier de modernisation du service public, les services numériques participent pleinement aux projets d’administration dont ils sont à la fois un objectif et un moyen. Les principaux axes assignés au numérique dans les projets d’administration, portent sur :

  • La proximité des services de la collectivité : le numérique doit rendre ces services aux usagers-citoyens plus simples, personnalisés et réactifs ;
  • La durabilité, l’inclusion, la résilience et l’attractivité du territoire ;
  • L’efficience de l’administration : le numérique doit permettre de délivrer des services n'importe quand, n'importe où, sur n'importe quel terminal, de qualité, exhaustifs et actualisés ;
  • La production de données, leur utilisation et leur protection.
la rochelle au bout des doigts
© Julien Chauvet - Ville de La Rochelle

Quels sont les enjeux numériques de demain pour notre territoire et notre administration ?

Projetons-nous en 2026, et imaginons un futur « idéal » et les cibles à atteindre par l’Agglo :

  • L’Agglo fonctionne en mode projet collaboratif : les agents, les habitants et les acteurs socio-économiques sont associés au traitement des dossiers qui les concernent, mais également à la conception des politiques publiques. Elle expérimente avec une posture de médiateur sur son territoire ;
  • L’Agglo fournit aux publics l'éducation et les compétences numériques nécessaires pour comprendre et bénéficier des solutions de la ville intelligente et participer aux prises de décision. Elle promeut les logiciels libres ;
  • L’Agglo a une utilisation éthique, inclusive et responsable des données et des technologies. Elle évalue chaque projet et réduit son empreinte environnementale du numérique. Elle s’est engagée dans une démarche de certification et contribue à l’essor de l’Institut du Numérique Responsable ;
  • L’Agglo propose 100% de services en ligne simplifiés et accessibles via un portail unique et un compte citoyen en lien avec FranceConnect. Elle produit des services numériques centrés sur l’utilisateur (design de service) et accompagne les métiers dans cette transformation ;
  • L’Agglo applique le Règlement général de la protection des données. Chaque citoyen sait quelles données personnelles la collectivité a en sa possession et les traitements qu’elle réalise. Elle garantit une gestion respectueuse des données personnelles ;
  • L’Agglo ouvre ses données et dispose d’une vision partagée de leur usage sur son territoire (données nationales, données locales, données personnelles …). Elle accompagne les communes de l’agglomération et les partenaires du projet de territoire zéro carbone dans l’ouverture de leurs données ;
  • L’Agglo maîtrise et exploite son patrimoine de données. Elle est en mesure de l’optimiser (par exemple, d’identifier les données de références), de le mutualiser avec d’autres acteurs, de le partager. La maîtrise de ce patrimoine de données sert les stratégies territoriales ;
  • L’Agglo participe à une meilleure culture des données tant en interne qu’en externe. Elle favorise ainsi le partage des valeurs, des retours d’expérience, les échanges entre personnes et données, les expérimentations. Elle implique les acteurs publics, académiques, les citoyens et les entreprises dans une gouvernance territoriale du numérique et des données ;
  • L’Agglo a déployé sa plateforme territoriale des données dans le cadre du projet de territoire zéro carbone afin d’encourager la mise en circulation des données et leur réutilisation ;
  • L’Agglo porte une politique publique pour réduire autant que possible les diverses fractures numériques d’aujourd’hui et de demain en lien avec les acteurs du territoire. Elle accompagne les citoyens et les agents dans une transition numérique multicanale ;
  • L’Agglo place l’humain au cœur de la cybersécurité. Elle développe l’écosystème local et contribue à l’essor d’un centre de ressources régional implanté à La Rochelle  ;
  • L’Agglo encourage et soutient les projets d’innovation ouverts et les coopérations entre les laboratoires de recherche et les acteurs publics/privés sous forme de Living Labs ;
  • L’Agglo a développé un réseau de tiers-lieux sur son territoire  pour accompagner l’innovation numérique et sociale ;
  • L’Agglo a fédéré les acteurs numériques locaux et anime cette filière en coordination avec les clusters et en lien avec l’enseignement supérieur. Elle aide les entreprises dans leur transition digitale et forme aux nouveaux emplois du numérique.

Inclusion numérique

L’inclusion numérique, tant en termes d’infrastructures que de compétences, vise à rendre le numérique accessible à chaque individu et à leur transmettre les compétences numériques qui leur permettront d'utiliser ces outils pour faciliter leur insertion sociale et économique.

Le numérique, en partie ses usages, prennent une place prépondérante dans notre vie quotidienne. La réduction de la fracture numérique et l’accompagnement des usages digitaux, notamment pour les services publics, est une priorité.

La Communauté d’Agglomération a commencé le déploiement de sa stratégie d’inclusion numérique sur le territoire. Celle-ci comprend plusieurs étapes :

  • la réalisation d’un diagnostic afin que la stratégie tienne compte des spécificités locales et puisse tirer parti des actions déjà menées ;
  • l’élaboration d’une feuille de route qui permettra à l’Agglo et à ses partenaires de développer un maillage territorial de l’offre d’accompagnement au numérique durable, efficace et accessible ;
  • la conception d’un plan de formation à destination des accompagnants professionnels.

Des questionnaires ont été diffusés et des ateliers organisés avec des usagers des communes de l’Agglo. Des premières propositions d’actions ont pu être remontées.

NB : l’Agglo a participé à l’élaboration de l’indice de fragilité numérique (à découvrir ici). Cet outil a été co-développé par la MedNum, l’ANSA, le Sicoval, la préfecture de la Région Occitanie et l’Agglo de La Rochelle.

NB2 : l’Agglo a co-organisé l’évènement Numérique en Commun (NEC) Atlantique (Tous Aidants !) des 22 et 23 octobre 2020. Ce NEC local vise à mobiliser l’ensemble des acteurs de la médiation numérique de notre territoire, au sens large, qu’ils soient professionnels ou bénévoles, et de garantir la qualité de leur accompagnement.

En partenariat avec le Département de Charente-Maritime, Hubik, NetSolidaire, Soluris et la Ville de La Rochelle.

Le Pass Numérique (chèques #APTIC)

Conçus sur le modèle des titres-restaurants, les Pass numériques #APTIC permettent de financer des services de médiation numérique (apprendre à se servir d’un ordinateur, à naviguer sur internet, à réaliser ses démarches en ligne…). Chaque habitant.e (de plus de 18 ans) des 28 communes de l’Agglomération peut bénéficier de ces Pass.

Ils sont à demander au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de La Rochelle (uniquement pour les habitants de La Rochelle) et à la Médiathèque Michel-Crépeau (pour tous les habitants de l’Agglomération). Après une analyse des besoins ou difficultés rencontrées, les personnes se voient remettre un chéquier de 10 Pass numériques, d’une valeur unitaire de 10€, à utiliser auprès d’un médiateur numérique qualifié #APTIC du territoire.

L’ensemble des lieux de médiations numériques sont cartographiés sur le site de notre partenaire, le Département de Charente-Maritime : https://la.charente-maritime.fr/internet-besoin-daide

aptic

Des conseillers numériques

conseiller logo

Rapprocher le numérique du quotidien des Français, partout, c’est l’ambition de la mobilisation historique en faveur de l’inclusion numérique dans le cadre du plan France Relance. 250 millions d’€ sont mobilisés afin de proposer une solution d’accompagnement au numérique à tous les Français, en cohérence avec leurs besoins et à proximité de chez eux. (plus d’info sur conseiller-numerique)

Cette nouvelle enveloppe déclinée en 3 axes permet de porter un coup d’accélérateur aux initiatives existantes en faveur de l’inclusion numérique :

  • Axe 1 : Recrutement de 4 000 Conseillers numériques France Services formés et entièrement financés par l’Etat proposant des ateliers d’initiation au numérique au plus proche des Français ;
  • Axe 2 : Soutien aux réseaux de proximité qui proposent des activités numériques, par la conception de dispositifs qui facilitent la formation des habitants ;
  • Axe 3 : Généralisation d’outils simples et sécurisés indispensables aux aidants (travailleurs sociaux, agents de collectivités territoriales…) pour leur permettre de mieux accompagner les Français qui ne peuvent pas faire leurs démarches administratives seuls.

A ce jour, la Communauté d’Agglomération a permis de pré-réserver 8 Conseillers.ères Numériques sur son territoire et en a recruté 2 dans ses services :

  • Un.e des Conseillers.ères est basé.e à la médiathèque Michel-Crépeau, à La Rochelle, pour accompagner les usagers de ce lieu dans leurs pratiques numériques et culturelles ;
  • Le.a 2nd.e Conseillers.ère est affecté.e à la Direction de la Transformation Numérique. Il.elle est itinérant.e sur l’ensemble des communes de l’Agglomération. Sa mission : permettre aux citoyens d’acquérir une plus grande autonomie numérique.

Plus d'infos dans notre actualité

conseiller
logo france relance

Cyberlocal

Depuis 2010, la Communauté d’Agglomération déploie sur son territoire des Points d’Accès Publics de proximité à Internet (PAP) en libre-service et entièrement gratuits. C’est aujourd’hui 33 PAP, représentant un parc de plus de 60 ordinateurs, qui sont à disposition du public ainsi que 3 médiathèques entièrement couvertes en Wi-Fi (Médiathèques : Michel-Crépeau, Villeneuve-les-Salines et Mireuil).

Cyberlocal c’est aussi de l’auto-formation avec le service gratuit « Vodeclic », un ensemble de lien vers des ressources pour faciliter la recherche d’emploi, la formation, l’entreprenariat…

Vodeclic

Cyberlocal c’est aussi de l’auto-formation avec le service gratuit « Vodeclic », un ensemble de lien vers des ressources pour faciliter la recherche d’emploi, la formation, l’entreprenariat, Bureautique, Internet, multimédia… Plus de 10 000 vidéos, en format court, sont à votre disposition pour vous aider à surmonter vos difficultés ou pour répondre à vos interrogations.

Vodeclic vous intéresse ? Inscrivez-vous au Cyberlocal.

Pour cela, rendez-vous dans l’un des Points d’Accès Publics à Internet du dispositif Cyberlocal, puis adressez un mail à :

Précisez votre nom, votre prénom et votre adresse mail : vous recevrez en retour votre identifiant.

Numérique responsable

consoritum
Les partenaires du consortium territoire littoral zéro carbone ont signé une charte de bonnes pratiques éthique et environnementale en juin 2019

Selon l’Institut du numérique responsable, l’économie et les usages numériques seraient responsables de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit autant que le transport civil aérien. Ils consomment 10% de l’électricité mondiale et une quantité impressionnante de ressources naturelles non renouvelables, de métaux et de terres rares dont l’extraction menace les populations et les écosystèmes. La pollution numérique a doublé en quelques années et pourrait à ce rythme polluer autant que les voitures en 2025.

Le numérique responsable est une démarche d’amélioration continue qui vise à améliorer l’empreinte écologique et sociale du numérique.

Mettre en place une démarche Numérique Responsable est une action positive sur de nombreux aspects :

  • Réduire l’impact environnemental
  • Améliorer l’impact social
  • Levier d’économie financière
  • Levier d’innovation
  • Levier d’engagement

Un numérique plus responsable permet de contribuer à l'atteinte de 4 Objectifs de Développement Durable (ODD) : 

logo

NB : l’Agglo a participé au projet QuantiGES de l’ADEME avec l’évaluation de l’impact Carbone sur 2 unités fonctionnelles (gestion raisonnée des pratiques numériques/courriels et mise en place du télétravail) et l’état des lieux des actions de sobriété dans les territoires français (ADEME) avec la présentation d’une fiche sur le Numérique Responsable.

Un engagement territorial pour un Numérique plus responsable

Les partenaires de La Rochelle Territoire Zéro Carbone (Ville de La Rochelle, Agglo, Université de La Rochelle, Grand Port Atlantique et le parc bas carbone Atlantech) s’engagent dans une démarche globale vers un numérique responsable, éthique et inclusif. La Ville et l’Agglo ont été les premières collectivités territoriales à signer la « Charte Numérique responsable » présentée officiellement le 4 juin 2019 à la GreenTech Verte (le numérique au service de la transition écologique) par l’Institut du Numérique Responsable. A travers cette charte, l’Agglo et ses partenaires affichent et poursuivent leurs efforts de diminution de l’impact carbone du numérique dans leurs organisations et sur le territoire.

A ce titre, elles s’engagent :

  • à optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations ;
  • à développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables ;
  • pour des pratiques numériques éthiques et responsables ;
  • à rendre le numérique mesurable, transparent et lisible ;
  • à favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs.

Pour aller plus loin : https://charte.institutnr.org/

charte

De plus, La Rochelle Université et la Direction de la communication, de l’évènementiel, des relations publiques et de l’imprimerie de la Ville de La Rochelle ont été labellisés en mai 2019 par l’Institut du Numérique Responsable pour leur engagement.

Pour aller plus loin : https://institutnr.org/label-numerique-responsable

Enfin, l’Agglomération de La Rochelle apporte son soutien à l’Institut du Numérique Responsable en adhérant et en s’impliquant dans l’association.

Des MOOC (cours en ligne) « Numérique responsable »

L’Agglo a participé à la conception des MOOCs Numérique Responsable de l’Institut du Numérique Responsable (www.academie-nr.org), avec La Rochelle Université, la Ville de La Rochelle, l’Ademe, CA-GIP, Capgemini, le groupe La Poste, Pôle Emploi et la Société Générale. Le contenu a été adapté aux particuliers comme aux professionnels. Ces cours en ligne sont gratuits et accessibles à toutes et à tous.

Deux MOOC ont été réalisés :

  • « Sensibilisation Numérique Responsable » : programme court de formation permettant une première approche à destination de tous les publics ;
  • « Numérique Responsable complet », équivalent à 2 jours de formation. Composé de près de 5h de contenus vidéos, de textes, de contenus interactifs, ce MOOC permet d’approfondir ses connaissances pour maîtriser l’ensemble des bases de l’approche Numérique Responsable.

Pour aller plus loin : MOOC Numérique Responsable par l'Institut du Numérique Responsable (INR)

Le Cyber World CleanUp Day

cyber world logo

Dans le cadre du volet numérique de l’ambition La Rochelle territoire zéro carbone à horizon 2040, la Ville de La Rochelle et la Communauté d’Agglomération ont participé activement aux deux premières éditions du Cyber World CleanUp Day. Les collectivités locales, La Rochelle Technopole, l’Union des Clubs d’Entreprises de Charente-Maritime, les entreprises, associations, ainsi que les établissements scolaires et les citoyens ont également participé collectivement à ce challenge.

Cet événement national a pour objet d’inciter à supprimer les fichiers informatiques et mails inutiles stockés sur les ordinateurs et les serveurs afin de réduire l’empreinte numérique et à sensibiliser plus globalement à un Numérique plus responsable.

A titre d’exemple, la participation du territoire rochelais à la première édition du Cyber World CleanUp Day a permis d’économiser 73 tonnes Equivalent Carbone, soient 388 000 km en voiture, ou l’empreinte carbone de plus de 6 personnes pendant un an. Ces économies de carbone correspondent à celles qui auraient été faites si l’ensemble du territoire avait coupé ses émissions pendant 20 minutes.

Pour aller plus loin : https://cyberworldcleanupday.fr/

Site internet « La Rochelle Zéro Carbone », éco-conçu et responsable

Le site larochelle-zerocarbone.fr a été imaginé, conçu et développé de façon à limiter le plus possible son empreinte carbone : design sobre et responsable, mode nuit/sombre, démarche low-tech, application pour consulter le site sans être connecté, mesure continue des performances et de l’empreinte environnementale, grande accessibilité, utilisation minimale de cookies. L’ensemble des fonctionnalités « Numérique Responsable » est détaillé ici.

Les éco-gestes

léo d agglo

Cette vidéo est fournie par la plateforme YouTube. En la visionnant vous acceptez les conditions d'utilisation de YouTube.

En savoir plus

Les éco-gestes ayant un impact écologique le plus important sont :

  • Augmenter la durée de vie de nos appareils
  • Favoriser le réemploi (donner une seconde vie à son équipement)
  • Acheter des équipements reconditionnés

Du matériel informatique d'occasion peut être proposé à la recyclerie la Belle Affaire provenant de dons réalisés dans les zones de réemploi de l’Agglomération.

Les déchèteries de l'Agglomération permettent de collecter le matériel informatique.

eco
© JP Pogut

Les autres éco-gestes numériques du quotidien sont :

  • Eteindre son ordinateur et sa box quand on ne les utilise pas.
  • Limiter son usage du cloud (stockage en ligne) surtout en 4G.
  • Télécharger ses vidéos, plutôt que de les regarder en streaming
  • Supprimer ses mails inutiles
  • Envoyer un lien de téléchargement plutôt qu’une pièce jointe
  • Compresser ses fichiers joints
  • Utiliser un anti-spam
  • Enregistrer en favoris ses sites les plus consultés plutôt que faire une recherche.
  • Imprimer que quand c’est nécessaire

Gouvernance des données

Les données comme pilier d’un territoire intelligent et durable

Aujourd’hui, les « Data » sont l’axe principal du développement de l’e-administration avec de la création de nouveaux services et l’optimisation des services urbains. La démarche d’ouverture des données publiques (open data) représente le tout premier pilier de la smart-city ou ville intelligente, parce qu’il rend les données disponibles mais aussi lisibles.

La collecte, le récolement et le traitement de masses d’informations, créeront de nouveaux services, toujours plus efficients et plus étendus.

Si les données peuvent permettre une meilleure connaissance et l’émergence de nouveaux services, elles constituent aussi une source de nouveaux risques en matière de cybercriminalité ou de protection des données personnelles.

Notre collectivité se dote d’une stratégie globale pour traiter, exploiter, valoriser, communiquer et protéger les données que nous collectons et produisons. Si ces conditions ne sont pas réunies, les risques sont que nous nous cantonnions à la production de « simples données brutes » et/ou qu’elles restent dépendantes des logiques et des services des prestataires privés, voire que la collectivité perde toute souveraineté sur ses propres données.

Pour améliorer la qualité de nos données et valoriser leur potentiel, nos services doivent être conscients et impliqués ce qui passe par un recueil attentif des besoins, une analyse des usages et accompagnement pérenne visant l’autonomisation des métiers sur la gestion de leurs données.

Vers une culture de la donnée

Dans le secteur marchand, la culture de la donnée est un véritable avantage concurrentiel. Dans certains autres métiers, il sera peut-être un facteur de survie qui sera peut-être compris trop tard. Cependant, la culture des données est à la portée de toute organisation, dont les collectivités, la mettre à l’agenda stratégique est une nécessité. Il y a un enjeu déterminant dans la capacité que les organisations ont de permettre le partage de la culture des données en interne, avec les collaborateurs, et en externe avec les clients, usagers, consommateurs et citoyens. Il s’agit d’un processus d’apprentissage pour mettre en capacité les différents acteurs.

L’appropriation ou la mobilisation autour de la culture des données est au cœur de la transformation numérique des organisations. Elle repose comme toute culture sur le partage de connaissances et de pratiques. La culture des données permet de renouveler les manières de prendre des décisions et débattre, d'interagir entre services et avec l'extérieur de l'organisation.

Reste que pour diffuser cette culture des données, il convient de faire monter en compétence l’ensemble acteurs concernés. Cette démarche vient en écho au projet de territoire zéro carbone qui vise notamment à établir une gouvernance territoriale de la donnée, impliquant tous les partenaires locaux.

Les actions pour promouvoir la culture des données sont multiples et n’ont pas toutes les mêmes objectifs. Selon les cas, le partage et la diffusion d’une culture des données vont permettre de développer une approche transversale et cohérente du sujet données au sein de nos organisations.

schéma

Open data

La Rochelle a fait partie des villes pionnières en France pour l’accessibilité et la réutilisation des données publiques qu’elle recueille, produit ou conserve. Engagée dans une politique d’ouverture de ses données depuis 2012, La Rochelle a lancé sa nouvelle plateforme open data.

Qu’est-ce que l’open data ?

open data

Cette vidéo est fournie par la plateforme YouTube. En la visionnant vous acceptez les conditions d'utilisation de YouTube.

En savoir plus

Une nouvelle plateforme mutualisée à La Rochelle

La Ville de La Rochelle a inauguré en 2012 son premier site open data. Depuis cette date, le territoire Rochelais n’a cessé de renforcer et de développer une culture de la donnée à travers sa démarche open data.

Depuis le 26 avril 2021, une nouvelle plateforme Open Data est en ligne. Elle intègre les données de la Communauté d’Agglomération en plus de celles de la Ville, avec un accès plus simple et plus pratique pour tous. Elle propose plus de 250 jeux de données vérifiées et sûres dans de nombreux domaines de la vie publique : citoyenneté, déplacements, espace public, budgets, marchés publics, jeunesse et sports, culture, patrimoine...

Elle est régulièrement alimentée et constitue un outil précieux pour les développeurs, les entreprises, les scientifiques ou encore les étudiants qui utilisent les données pour des traitements statistiques, des cartographiques ou des services et des applications innovantes.

La Ville de La Rochelle a par exemple développé, en 2019, l’application mobile La Rochelle au bout des doigts proposant un catalogue de services comme le menu des cantines rochelaises, les horaires des marais, ou encore les horaires de bus. Les données sont disponibles sur l’application à tout moment et en temps réel.

Accessibilité des données et transparence de la vie publique

Accessible par tous et pour tous, les données sont librement exploitable. L’ouverture et la valorisation des données publiées permettent de donner l’accès à une meilleure connaissance du territoire Rochelais et de créer une relation nouvelle entre les citoyens et la collectivité en simplifiant les échanges.

Enjeu essentiel pour la transparence de la vie publique, l’open data est aussi un levier d’implication des habitants dans la vie de leur cité et un outil de vitalité et d’attractivité économique pour tout le territoire.

Une question, une remarque, une suggestion ou une proposition de jeu de données à publier ?

open data